Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Sclérose en plaques » Traitement 26. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Traitement
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Opinion d'experts
Faits
Symptômes
Diagnostic
Traitement
Astuces
FAQ
Glossaire
Liens
Historique
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

L’interféron bêta dans le traitement de la sclérose en plaques

Les interférons sont des substances naturellement présentes dans le corps, qui transmettent des messages entre les cellules et jouent un rôle important dans le système immunitaire. Ce sont des protéines normalement produites dans le corps humain. Les interférons participent à la destruction des micro-organismes responsables des inflammations et traitent les lésions occasionnées. Pour le traitement de la sclérose en plaques, seul l’interféron bêta peut être utile. L’interféron bêta intervient de manière ciblée dans les processus touchés du système immunitaire et, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, stabilise ou ralentit l'évolution de la SEP.

 

Les interférons réduisent les lésions

De nombreuses études cliniques ont démontré l’efficacité et la tolérance de ce principe actif: la probabilité d’une nouvelle poussée a pu être réduite de 30%, l’intervalle entre les poussées a augmenté et le nombre total de poussées ainsi que leur intensité ont été réduits. Par ailleurs, des examens basés sur l’ imagerie par résonance magnétique (IRM) ont révélé que cette substance permet de réduire significativement la dimension des foyers d’inflammation et le nombre de nouvelles plaques (lésions). Au vu de ces résultats, l’utilisation de l’interféron bêta s’est largement imposée pour le traitement de la sclérose en plaques.
 
Des données publiées récemment et des études de grande envergure indiquent que les patients bénéficient d’autant plus d’un traitement à long terme que celui-ci est débuté tôt et suivi scrupuleusement. En effet, les fibres nerveuses déjà endommagées ne peuvent pas être réparées.
 
Pour le traitement de la sclérose en plaques, le patient et son médecin peuvent avoir recours à l’interféron bêta-1a ou à l’interféron bêta-1b.

 

Spectre d’indications de l’interféron

L’interféron bêta-1a et l’interféron bêta-1b se différencient principalement par leur structure. Tandis que l’interféron bêta-1b est obtenu à partir de cultures de cellules bactériennes, l’interféron bêta-1a provient de cellules de mammifères. En Suisse, on considère que l’interféron-bêta-1b possède le plus large spectre d’indications possible, ce qui signifie qu’il peut être utilisé pour toutes les formes de SEP pouvant être traitées par médicament. Depuis 2009, il peut également être prescrit aux enfants de plus de 12 ans.

 

Utilisation de l’interféron

Outre leur mode de fabrication et leur structure, les interférons disponibles pour le traitement de la SEP se différencient par leur mode d’administration (en sous-cutané ou directement dans le muscle), par leur fréquence d’administration et par leur forme: alors que l’interféron bêta-1a se présente sous forme de seringues prêtes à l’emploi mais est peu stable et doit être tenu au froid, l’interféron bêta-1b peut sans problème être conservé jusqu’à deux ans à température ambiante, ce qui peut être avantageux notamment lorsque l’on voyage. Avant l’administration, il suffit de mélanger le principe actif et la solution d’interféron-bêta-1b.

Tolérance

D’une manière générale, l’interféron-bêta est bien toléré. Au début d’un traitement, il peut cependant y avoir des effets secondaires, qui s’estompent normalement au bout d’une certaine durée d’utilisation. L’interféron bêta étant parfois injecté en sous-cutané, des réactions cutanées de courte durée peuvent apparaître au point d’injection (rougeur ou gonflement, par exemple). Les réactions les plus fréquemment observées suite aux injections d'interféron rappellent les symptômes grippaux, avec notamment des frissons et des douleurs au niveau des articulations ou des membres. La prise d’un médicament contre les douleurs et la fièvre, avec l’accord du médecin, permet généralement de réduire voire supprimer ces symptômes.
 
Mediscope
 
01.02.2010 - dzu
 
 
 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer