Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Sclérose en plaques » Opinion d'experts 19. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Opinion d'experts
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Opinion d'experts
Faits
Symptômes
Diagnostic
Traitement
Astuces
FAQ
Glossaire
Liens
Historique
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Médicaments contre la SEP : anciens vs nouveaux – Interview d’un expert

Quand les nouveaux médicaments contre la SEP seront-ils utilisés et quel sont leurs effets sur le traitement actuel ? Le Dr. méd. Christian Kamm, Neurologue et médecin chef à l’Hôpital de l’Ile à Berne, nous répond.

Sommaire de l’interview: Médicaments contre la SEP: anciens vs nouveaux

 

                                               

Santeweb: Dr. Kamm, de nouveaux médicaments pour le traitement de la sclérose en plaques devraient être autorisés d’ici peu. Quelles sont les dernières nouvelles?

Dr. méd. Christian Kamm

Pour le moment, de nombreux médicaments prometteurs de diverses sortes sont en phase de recherche et ont déjà montré leur efficacité dans de grosses études (études de phase II et III) chez des patients atteints de la forme par poussées de la SEP.
 
Parmi ceux-ci, le premier médicament oral (=tablettes), nommé Gilenya® (Fingolimod), sera probablement introduit en 2011 en Suisse.

 
 

Santeweb: En quoi est-ce que cela concerne les patients de la SEP en Suisse?

Dr. méd. Christian Kamm

On peut dire que d’une manière générale, les possibilités de traitements des patients de la SEP seront dans les années à venir augmentées et donc améliorées.
 
Un plus grand nombre de médicaments différents permet de mieux adapter le traitement en fonction des besoins de chaque patient.
 
De plus, si un médicament n’est pas efficace ou est rejeté par l’organisme, il existe ainsi la possibilité de le remplacer par un autre traitement d’une qualité égale et mieux accepté par le corps.

 
 

Santeweb: En quoi les nouveaux médicaments sont-ils différents des immunomodulateurs actuels; ont-ils le même principe d’action?

Dr. méd. Christian Kamm

Les nouveaux médicaments sont dans la plupart des cas des tablettes ou des solutions intraveineuses (= dans les veines). Ils sont donc différents des médicaments actuels, injectés sous la peau (Interféron beta, acetate de glatiramère) ou dans le muscle (Interféron beta).
 
Les nouveaux médicaments ont divers mécanismes d’action, dont une description détaillée mais simple n’est pas possible. Au bout du compte, ils agissent similairement aux médicaments actuels sur le système immunitaire, dans le sens où ils inhibent (= effet immunosuppressif) ou modifient (effet immunomodulateur) le système immunitaire. Cela engendre une réduction de la réponse inflammatoire et donc une inhibition de la sclérose en plaques.

 

Gilenya® (Fingolimod) inhibe par exemple la sortie des cellules inflammatoires (= lymphocytes-T) des organes lymphatiques, réduisant la réaction inflammatoire et ayant de ce fait un effet positif contre la sclérose en plaques.

 
 

Santeweb: Pour quels patients les nouveaux médicaments sont-ils indiqués?

Dr. méd. Christian Kamm

Les nouveaux médicaments sont initialement indiqués pour les patients qui, malgré les traitements de base actuels (interféron beta, acétate de glatiramère), présentent une aggravation de leur état de santé ou qui ne supportent pas leur thérapie à cause d’effets indésirables.
 
Les patients avec une sclérose en plaques nouvellement diagnostiquée voudront probablement bénéficier du nouveau traitement oral. C’est compréhensible. Avant l’administration générale des nouveaux médicaments, il faudra tenir compte non seulement de leur efficacité, mais aussi de leurs effets indésirables, ces derniers n’ayant pour le moment pas encore été suffisamment bien observés.

 
 

Santeweb: Qu’est-ce que ça signifie pour les patients? Quels sont les risques?

Dr. méd. Christian Kamm

En ce qui concerne les effets indésirables, les nouveaux médicaments sont très différents des médicaments de base actuels.
Les médicaments de base actuels (interféron beta et acétate de glatiramère) ont prouvé un bon effet à long terme sans effets indésirables graves.
 
En comparaison, plusieurs nouveaux médicaments ont démontré, durant les études, de rares mais graves effets indésirables. Rien n’est connu quant à l’effet à long terme et à la sécurité des nouveaux médicaments.
 
Dans le futur, la difficulté sera donc de trouver la combinaison optimale pour le patient entre efficacité et effets secondaires graves.
 
En fonction de la situation, les médecins et les patients devront peser les risques et bénéfices du traitement.

 
 

Santeweb: Les nouveaux médicaments vont-ils remplacer les anciens? Qu’est-ce que cela signifie pour les patients?

Dr. méd. Christian Kamm

Le spectre des effets secondaires, pour le moment peu connu, déterminera le futur de chaque nouveau médicament. De plus, il est important de mentionner que pour le moment, la majorité des nouveaux médicaments n’a pas prouvé être plus efficace que les actuels.
 
De ce fait, les nouveaux médicaments ne vont probablement pas complètement remplacer les anciens. Il s’agira plutôt d’une augmentation des possibilités de traitement, ayant de ce fait un effet positif sur le traitement des patients de la sclérose en plaques.

 
 

 

Au sujet de l’interviewée

 

Dr. méd. Christian Kamm, Neurologue et médecin chef à l’Hôpital de l’Ile à Berne.

Dr. med.
Christian Kamm
 


Dr. méd. Christian Kamm a effectué ses études de médecine en Allemagne à l’Université Otto-von-Guericke de Magdeburg ainsi qu’à l’Université Ruprecht-Karls de Heidelberg.
 
Il était membre de la promotion de 2003 en terminant à l’Institut de microbiologie médicale et d’Hygiène de la Clinique Universitaire de Mannheim.
 
Il a suivi sa formation de neurologue à la Clinique Universitaire de neurologie de l‘Hôpital de l’Île à Berne, où il est médecin chef depuis 2009.

 

Le Dr. méd. Christian Kamm est spécialisé en recherche dans le domaine de la sclérose en plaques.

 


Clinique et polyclinique de Neurologie
Hôpital de l’Ile
CH - 3010 Berne
Téléphone: +41 (0)31 632 30 66              +41 (0)31 632 30 66      
Fax: +41 (0)31 632 96 79
mailto:neurologie.direktion@insel.ch

Website: Inselspital Bern

Mediscope

22.11.2010 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer