Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Sclérose en plaques » Opinion d'experts 24. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Opinion d'experts
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Opinion d'experts
Faits
Symptômes
Diagnostic
Traitement
Astuces
FAQ
Glossaire
Liens
Historique
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Des troubles cognitifs peuvent déjà apparaitre au stade précoce de la sclérose en plaques

Entretien avec le Dr. Pasquale Calabrese, agrégé de cours à l’Institut de Psychologie de l’Université de Bâle, à l’occasion de la journée mondiale 2011 de la SEP.

 
La journée mondiale de la SEP du 25 mai 2011 sera sous le slogan ’’Le travail et la sclérose en plaques (SEP)’’.

 

La capacité de travailler des patients de la SEP est souvent réduite par des troubles cognitifs: la mémoire, l’attention, l’expression orale, la planification et la flexibilité mentale ne fonctionnent plus à cent pour cent.

 

Le Dr. Pasquale Calabrese, chargé de cours à l’Institut de Psychologie de l’Université de Bâle, explique dans un entretien avec Santeweb ce que sont les troubles cognitifs, quels en sont les symptômes et que devraient faire les patients de la SEP en cas de réductions de leurs capacités cérébrales.

 

 
 

Santeweb: Dr. Pasquale Calabrese, vous êtes neuropsychologue à l’Hôpital Universitaire de Bâle. La sclérose en plaques (SEP) est diagnostiquée et traitée avant tout par les neurologues. Qu’est-ce que les neuropsychologues ont à faire avec la SEP?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

la neuropsychologie clinique traite principalement de la découverte ainsi que du traitement des troubles de l’activité cérébrale pouvant se présenter par exemple lors d’une maladie du système nerveux central. Comme c’est le cas pour environ la moitié des patients de la SEP, il est important, voir même nécessaire, que les neuropsychologues s’occupent des symptômes de la sclérose en plaques..

 
 

Santeweb: On entend toujours parler de cognition et de troubles cognitifs chez les patients de la SEP. Qu’est-ce que cela signifie exactement?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

la cognition est un terme englobant toutes nos fonctions intellectuelles, c’est-à-dire notre capacité cérébrale. Concrètement, cela comprend les capacités telles que la mémoire, l’attention, l’expression orale, la planification et la flexibilité mentale. En conséquence, les troubles cognitifs sont les troubles d’une maladie affectant ces capacités. Ils peuvent apparaitre par exemple à cause de la sclérose en plaques. Il est intéressant de constater qu’en ce qui concerne la SEP, des fonctions bien précises sont plus souvent affectées que d’autres. Il s’agit en effet principalement des domaines de l’attention, de la mémoire et de la vitesse d’analyse qui sont dégradés.

 
 

Santeweb: Peut-on mesurer les troubles de la cognition?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

oui. Les capacités cognitives peuvent être objectivement mesurées grâce à des tests psychométriques standardisés. Il s’agit non seulement d’une batterie de tests détaillés, mais aussi de plus brefs nommés "Screenings". L’avantage de la batterie de tests est que l’on obtient un profil complet des capacités du patient. Par contre, ils demandent du temps et plus de personnel, car une certaine expertise est nécessaire pour leur déroulement et leur appréciation, ce qui est possible souvent uniquement dans les centres spécialisés. Par contre, les processus de screening tels que le ’’Multiple Sklerose Inventarium Cognition MUSIC“ ou le ’’Symbol Digits Modalities Test SDMT“ permettent en peu de temps de voir globalement si un patient présente un risque de troubles de la capacité cérébrale. Si c’est le cas, il peut alors être observé plus attentivement. Comme les troubles cognitifs peuvent déjà apparaitre au stade précoce de la sclérose en plaques et qu’ils peuvent avoir un effet important sur la vie de tous les jours au travail et dans la famille, on devrait sur le fond conseiller à tous les patients de la SEP d’effectuer une analyse neuropsychologique.

 
 

Santeweb: Quels sont les signes de troubles de la mémoire dus à la SEP?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

les patients remarquent souvent des changements de leur mémoire ou de leur attention par le fait qu’ils sont obligés de revenir en arrière dans un livre pour comprendre des situations en parallèles ou le sens de ce qu’ils ont lu. Les patients rapportent aussi avoir de la peine à suivre le fil rouge d’une conversation avec plusieurs personnes ou ne se souvenir que d’une partie des informations, par exemple un bout de la liste de commissions. Très souvent, le malade a de la peine à effectuer plusieurs choses à la fois.

 
 

Santeweb: Quelles en sont les conséquences pour le patient?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

les suites de ces déficits vont d’une tendance à l’isolement – on rechigne à participer à des activités de groupe où l’on doit soi-même être actif – jusqu’à une adaptation de la capacité de travail: changement de job ou réorientation professionnelle due à la complexité du travail. Dans certains cas, le temps de travail doit être réduit, voir même complètement interrompu.

 
 

Santeweb: La SEP est associée à des restrictions corporelles, des poussées et des handicapes. Quand les troubles cognitifs surviennent-ils typiquement?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

les troubles de la cognitions ne sont sur le fond pas des ’’suites aigues’’ de la sclérose en plaques. C’est notamment pourquoi ils ne sont ni associés à une poussée de la maladie, ni à un type d’avancée de la SEP. En fait, des troubles de la capacité cérébrale peuvent apparaitre en dehors de la sclérose en plaques. Il est par contre bien connu qu’une réduction de cette capacité est tendanciellement accentuée dans le type d’avancée chronique progressive de cette maladie.

 
 

Santeweb: Tous les patients de la SEP sont-ils atteints de troubles de la mémoire?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

non, tous les patients de la SEP n’ont pas automatiquement des problèmes de mémoire. De nombreuses études ont montré que les troubles de mémorisation touchent environ la moitié des patients de la SEP. Les observations cliniques confirment cette impression. En fait, ces déficits sont mentionnés par de nombreux patients de la SEP et une analyse précise pose souvent par la suite le diagnostic de cette maladie.

 
 

Santeweb: Que peut-on faire contre les troubles cognitifs dus à la SEP?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

il existe un grand nombre de techniques et de stratégies pour améliorer ou traiter les troubles de la capacité cérébrale. La plupart de ces méthodes ont été développées dans le cadre des mesures de réhabilitation des victimes d’attaques cérébrales et des patients avec des traumatismes crânio-cérébraux. Malheureusement, la recherche scientifique n’est pas très avancée dans ce domaine pour les malades de la SEP. Malgré tout, une approche a montré que les patients de la sclérose en plaques peuvent profiter d’exercices spécifiques du cerveau, par exemple le BrainStim.

 
 

Santeweb: Que conseillez-vous aux patients de la SEP qui constatent des troubles de leur mémoire?

PD Dr. Pasquale Calabrese:

je leur recommande dans tous les cas de mettre cela au clair en se faisant examiner. Cela leur permet notamment de recevoir l’avis d’experts quant à leur capacité cérébrale. Si le déficit de capacité cérébrale ne peut pas être déterminé objectivement, l’examen offre au moins la possibilité d’une discussion sur les thèmes de l’image de soi, de l’attente démesurée de ses capacités, de la perception subjective des capacités. Parallèlement, l’examen permet de poser une ligne de base (Baseline): une fois les capacités déterminées, un changement par la suite subjectif ou objectif de ces dernières est alors démontré avec plus de certitude. Des possibilités de traitements individuels se dessinent ensuite en fonction de ces bases.

 
 

Santeweb remercie le Dr. Calabrese pour ses informations détaillées et lui souhaite beaucoup de succès.

 

Au sujet de l’interviewé:

PD Dr. Pasquale Calabrese

Pasquale Calabrese
PD Dr.
Pasquale Calabrese
 


Le Dr. Pasquale Calabrese est psychologue ainsi que psychothérapeute et était le directeur du département de neuropsychologie et de neurologie comportementale de la Clinique Universitaire de Neurologie de Bochum, dans la Ruhr allemande.

 

Depuis 2008, il travaille en tant que collaborateur scientifique pour la faculté de psychologie de l’Université de Bâle.

 

Universität Basel
Kognitive Psychologie und Methodologie
Missionsstr. 60/62
4055 Basel
Switzerland
Tel.: 0041-61-267-3525
Fax: 0041-61-267-3526

 

 

En savoir plus



23.05.2011 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer