Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Sclérose en plaques » Actualités 19. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualités
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Opinion d'experts
Faits
Symptômes
Diagnostic
Traitement
Astuces
FAQ
Glossaire
Liens
Historique
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Le traitement précoce de la SEP stabilise la maladie et améliore le pronostic vital

Les données de nouvelles études à long terme le montrent: le traitement précoce est avantageux pour les patients de la SEP et réduit leur taux de mortalité. Ces résultats ont été présentés à Amsterdam en octobre 2011 lors de la rencontre des commissions européennes et américaines pour le traitement et la recherche dans le domaine de la sclérose en plaques (SEP).

Le traitement précoce
de la SEP permet
de vivre plus longtemps
 
Les résultats de l’étude BENEFIT (BEtaferon in Newly Emerging multiple sclerosis For Initial Treatment), qui dure depuis déjà huit ans, le montrent:

 

Le traitement précoce des patients de la SEP avec l’interféron beta 1-b peut, dans la plupart des cas, stabiliser la maladie en ce qui concerne la fréquence des poussées et l’avancé des lésions. Des 468 patients traités, seulement 31 (6.6%) ont du changer vers un traitement plus intense, également appelé thérapie progressive.

 

Le Dr. Xavier Montalban, directeur du groupe de recherche sur la sclérose en plaque actif dans les domaines de la recherche neurologique et de la neuroimmunologie clinique, du département de neurologie de la clinique universitaire Vall d’Hebron à Barcelone, a commenté les résultats présentés à Amsterdam lors de la réunion sur la SEP: „Les données de l’étude BENEFIT, après huit années de traitement, le prouvent : pour la majorité des patients ayant commencé rapidement le traitement, la maladie a été suffisamment contrôlée durant une période de huit années. C’est pourquoi il n’y avait aucun raison de passer à une thérapie progressive.“

 

Le traitement précoce permet de vivre plus longtemps

Depuis maintenant 21 ans, l’étude Long-term Follow-up (LTF) observe la progression de la maladie chez 366 patients de la SEP. Résultats : les patients traités précocement, comparés à ceux ayant reçu un placébo lors des cinq premières années de l’étude, ont un taux relatif de mortalité inférieur de 46.8%. L’étude a analysé, entre autres, les causes de décès ayant pu être déterminées pour la plus grande partie des cas. L’analyse des données montre que 78.3% des décès étaient dus à la SEP et que l’espérance de vie moyenne des patients de la SEP était de seulement 52 ans. Ces résultats mettent particulièrement en évidence le faible pronostic vital de la SEP.

 

Lors de la réunion à Amsterdam, le Dr. Anthony Reder, directeur de la polyclinique pour la SEP à Chicago et professeur assistant en neurologie à la même université, a déclaré à ce sujet: „L’étude LTF, qui dure depuis 21 ans, a pour la première fois montré l’effet bénéfique d’un traitement de la SEP sur l’espérance de vie. Cela indique que le patients de la SEP devraient bénéficier aussi rapidement que possible d’un traitement efficace, modulant la maladie et bien toléré sur le long terme.“

 

En savoir plus

Mediscope

21.11.2011 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer