Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Ménopause » Actualités 23. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualités
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Actualités
Symptômes
Traitement hormonal de substitution
Hormonothérapie : oui ou non ?
Autres méthodes thérapeutiques
Ostéoporose
Ménopause chez l’homme
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Risques d’ostéoporose et de mortalité augmentés par la ménopause précoce

Les femmes qui entrent tôt dans la ménopause voient leurs risques d’ostéoporose et de mortalité être augmentés par rapport à celles qui ont une ménopause plus tardive.

Une ménopause
précoce augmente
le risque
d’ostéoporose
 
Depuis 1977, 390 Suédoises, qui étaient alors âgées de 48 ans, sont observées dans le cadre d’une étude périménopausique.

 

Presque trente ans plus tard, ces participantes âgées alors de 77 ans ont été invitées à effectuer une mesure de la densité de leur os. Il s’agit de l’étude sur les femmes postménopausiques avec la plus longue période d’observation, selon les chercheurs de la Clinique Universitaire de Malmø.

 

56% des femmes qui étaient entrées tôt dans la ménopause – c’est-à-dire déjà lors du début de l’étude, à 47 ans ou avant – souffraient d’ostéoporose, alors que ce taux n’était que de 30% chez celles qui avaient eu une ménopause plus tardive.

 

L’ostéoporose est à son tour un risque pour une fracture osseuse: les femmes avec une ménopause précoce souffraient donc aussi plus souvent de fractures osseuses que celles chez qui les règles s’étaient définitivement arrêtées plus tardivement (44.3% contre 30.7%). De plus, les femmes avec une ménopause précoce avaient un risque de mourir beaucoup plus élevé que les femmes avec une ménopause tardive (52.4% contre 35.2%).

 

L’étude n’a pas permis de déterminer ce qui avait causé ces conséquences à long terme d’une entrée précoce dans la ménopause.

 

En savoir plus

BJOG 2012

07.05.2012 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer