Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Digestion, troubles digestifs 27. Juillet 2017
Recherche
santeweb.ch
Digestion, troubles digestifs
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Ballonnements, météorisme, flatulences
Diarrhée, diarrhée du voyageur
Brûlures d’estomac, renvois acides, reflux
Constipation
Actualités, études
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Digestion, troubles digestifs
  Parmi les troubles digestifs les plus fréquents figurent notamment les ballonnements, la diarrhée,
les brûlures d’estomac,
les aigreurs d’estomac et
la constipation.
                                                                                                      

Les organes digestifs doivent assurer de multiples fonctions en vue de la bonne assimilation des aliments. Néanmoins, le système digestif (et donc le processus de digestion) peut se trouver déséquilibré pour diverses raisons. En résultent alors des troubles digestifs tels que des ballonnements, une diarrhée, des brûlures d’estomac et des aigreurs d’estomac ou une constipation.


Bien connaître son corps et les fonctions des organes digestifs contribue à préserver une digestion saine et à éviter les troubles digestifs.

 

Les organes digestifs et leurs fonctions

 

Le système digestif humain

 

1 Bouche, langue, dents:        Contrôler, goûter et mastiquer les aliments

 2 Glandes salivaires:  

La salive facilite la déglutition et les enzymes qu’elle contient préparent la transformation de l’amidon en sucre.
 3 Œsophage: Transport des aliments mastiqués et broyés vers l’estomac.
 4 Estomac: Bassin de réception du bol alimentaire, les aliments sont malaxés et mélangés au suc gastrique. Le suc gastrique est composé d’acide chlorhydrique, qui dissout les nutriments, ainsi que de pepsine, qui fractionne les protéines.
  5 Foie:

Production de bile

  6 Vésicule biliaire: La bile est stockée et libérée dans le duodénum.
  7 Pancréas: Production d’enzymes digestives libérées dans le duodénum.
  8 Duodénum: C’est ici que sont déversés les sucs digestifs provenant du foie et du pancréas.
  9 Intestin grêle:

Digestion des nutriments qui passent ensuite dans le sang.

10 Gros intestin: Elimination de l’eau, désagrégation des derniers résidus alimentaires par les bactéries intestinales.
11 Rectum:  Les composants alimentaires ne pouvant être digérés sont rassemblés pour former les selles
12 Anus: Excrétion

Le trajet des aliments

La digestion comprend plusieurs étapes, la première étant la réduction mécanique des aliments dans la bouche. Ensuite, les aliments arrivent dans l’œsophage par la déglutition pour être transportés vers l’estomac. Dans l’estomac, puis surtout dans le duodénum, les aliments sont mélangés aux sucs digestifs. Par le biais de processus chimiques, les aliments sont décomposés en nutriments assimilables par l’organisme. Les nutriments assimilables sont absorbés par l’organisme, les éléments non digestibles ou inutiles sont excrétés.


En temps normal, le processus de digestion se déroule sans accrocs, la personne se sent alors bien à tous égards. Les troubles digestifs en revanche ne sont pas seulement gênants, ils affectent également notre bien-être, perturbent le sommeil ou nuisent au travail. Souvent, les troubles digestifs s’accompagnent de douleurs. En cas de récidive, par exemple de constipation persistante, de diarrhée, ou d’éructations chroniques avec renvoi du suc gastrique dans l’œsophage (reflux), les troubles digestifs peuvent devenir des problèmes médicaux graves.

 

Personne n’est à l’abri des problèmes digestifs. Nous connaissons tous des troubles tels que les ballonnements ou les renvois acides (aigreurs d’estomac) après un repas riche en graisses ou trop copieux. Chez certaines personnes, des troubles digestifs tels que la constipation ou la diarrhée surviennent en réponse à un stress physique ou psychique. Souvent, quelques ajustements alimentaires, l’élimination de certains aliments ou le simple fait de manger calmement, suffisent à prévenir ces troubles.

Parmi les troubles digestifs habituellement transitoires ou survenant uniquement dans certaines situations figurent: ballonnements, diarrhée, brûlures d’estomac (renvois acides) et constipation.

 

Ballonnements: trop d’air ou de gaz dans l’intestin

Un ballonnement abdominal (météorisme) ou une évacuation particulièrement importante de gaz intestinaux (flatulences) est généralement la conséquence d’une production excessive de gaz dans le système digestif. La déglutition d’air lors des repas pris trop hâtivement peut entraîner des ballonnements. Certains aliments sont également source de ballonnements comme les choux, les légumineuses et les oignons. Les repas riches en graisses ou en sucres, les boissons gazeuses, l’alcool ou le café peuvent aussi causer des ballonnements.


Les ballonnements sont gênants et incommodent (entre autres) la personne concernée en raison de l’évacuation de gaz intestinaux généralement malodorants. Dans la majorité des cas, les ballonnements sont inoffensifs et transitoires. Il suffit habituellement de changer quelques habitudes de vie et alimentaires ou de prendre des compléments à base de plantes. Néanmoins, dans le cas de certaines maladies intestinales telles que le syndrome du côlon irritable, la diarrhée ou en cas d’intolérances alimentaires (intolérance au lactose, au gluten), les ballonnements sont un symptôme fréquemment associé et vont souvent de pair avec des diarrhées aiguës ou chroniques. De nombreux nourrissons présentent des ballonnements de type coliques, extrêmement douloureux, en réaction à un changement alimentaire. Des ballonnements importants et persistants peuvent également être le symptôme de différentes maladies intestinales, pancréatiques ou biliaires par exemple.

 

Diarrhée: aiguë ou chronique, diarrhée du Voyageur

Par définition, la diarrhée se caractérise par plus de trois selles liquides ou molles par jour. En cas de diarrhée sévère ou persistante, l’organisme peut venir à manquer de sels minéraux et se déshydrater, ce qui peut rapidement représenter une menace chez les personnes âgées, les nourrissons et les enfants.


Les causes de la diarrhée sont diverses. La diarrhée aiguë est généralement causée par des bactéries ou virus et il n’est pas rare qu’elle touche les enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Les problèmes psychiques tels que l’angoisse ou le stress peuvent également déclencher des diarrhées aiguës.


Dans la plupart des cas, les diarrhées chroniques sont un symptôme accompagnant une maladie intestinale fonctionnelle (côlon irritable) ou une maladie intestinale inflammatoire chronique telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. La diarrhée chronique est un symptôme qui survient fréquemment en cas de cancers, de maladies thyroïdiennes et d’intolérances alimentaires.

 

Diarrhée du voyageur

«Tourista», «ventre égyptien», «danse aztèque»: des noms hauts en couleurs pour désigner une maladie gênante, qui peut s’avérer dangereuse, la diarrhée du voyageur.


Dans la majorité des cas, les responsables de la diarrhée du voyageur sont des bactéries ayant pénétré dans l’organisme via une eau souillée, des aliments contaminés ou de mauvaises conditions d’hygiène. Le respect de consignes simples suffit pour éviter de contracter cette maladie. Cependant: 98% des voyageurs consomment des produits alimentaires «à risque» dès les 3 premiers jours, 71% consomment de la salade ou des légumes crus et 53% prennent des glaçons dans leurs boissons. Ce faisant, ils se sont déjà exposés aux risques majeurs.


La diarrhée doit être traitée au plus vite, car la perte d’eau et de minéraux essentiels peut rapidement devenir dangereuse, même chez les personnes en bonne santé.

 

Brûlures d’estomac, renvois acides (aigreurs d’estomac)

Les brûlures d’estomac sont aujourd’hui un mal très répandu et il s’agit de l’un des troubles digestifs les plus fréquents. Chacun d’entre nous a déjà souffert de renvois acides, c.-à-d. de brèves remontées acides, après un repas copieux par exemple. La remontée du suc gastrique dans l’œsophage provoque une sensation de brûlure derrière le sternum, qui peut se propager jusqu’à la gorge. En position allongée, les douleurs peuvent être plus intenses, mais elles disparaissent à nouveau en position debout. Les brûlures d’estomac occasionnelles sont certes désagréables mais n’ont généralement pas de caractère pathologique.


Les causes les plus fréquentes de brûlures d’estomac occasionnelles sont des facteurs liés au mode de vie, tels que des repas copieux ou très épicés, le stress ou l'absorption trop rapide de nourriture. Certains aliments et denrées d’agrément (café, alcool, nicotine) peuvent également causer des renvois acides. La pression exercée sur l’estomac en cas de surpoids ou de grossesse ainsi que la consommation de certains médicaments s'accompagnent souvent de brûlures d’estomac.

 

Des renvois acides récurrents ou persistants sont à l’origine de ce que l’on appelle le reflux gastro-œsophagien, qui se traduit par une irritation de la muqueuse œsophagienne due au suc gastrique, irritation qui, sur le long terme, entraîne des inflammations de l’œsophage. Dans de rares cas et après plusieurs années, un cancer peut se développer suite aux altérations de la muqueuse œsophagienne.


Les renvois acides peuvent être chroniques lorsque le muscle fermant l’œsophage à son extrémité inférieure ne parvient pas à retenir le refoulement de suc gastrique dans l’œsophage. Bien souvent, une hernie du diaphragme est responsable de la fermeture défaillante de l’œsophage. Une intervention chirurgicale peut alors résoudre le problème.
Les renvois acides occasionnels peuvent habituellement être combattus par des modifications du mode de vie: en effet, la personne concernée connaît souvent le déclencheur des renvois et doit alors l’éviter. Des principes actifs inhibant ou neutralisant la production d’acide dans l’estomac permettent de traiter les renvois acides incommodants de manière relativement simple et satisfaisante.

Constipation: lorsque la digestion fait grèvev

Si les selles sont trop rares, trop dures ou trop douloureuses, il est question de constipation.

 

La constipation occasionnelle est certes désagréable mais disparaît généralement sans intervention particulière et n’a pas valeur de maladie. Les habitants des pays industrialisés souffrent bien plus souvent de constipation que les habitants des pays en voie de développement, ce qui laisse à penser que le mode de vie joue un rôle décisif dans la constipation.

Les causes les plus fréquentes de la constipation sont: une consommation insuffisante de liquides, une alimentation malsaine (riche en graisses, pauvre en fibres alimentaires) ainsi que le manque d’activité physique. Les changements concernant le régime alimentaire, par exemple lors d'un voyage, ou la prise de certains médicaments, peuvent également être à l’origine de constipation. Les femmes et les personnes âgées sont les plus fréquemment touchées par la constipation chronique.
La constipation chronique n’est pas si rare: d’après les estimations, jusqu’à 15% des adultes en Suisse sont concernés.


Les troubles accompagnant souvent la constipation sont les ballonnements, l’inconfort, les lourdeurs d’estomac, une sensation de vidange intestinale incomplète ou de blocage intestinal. Dans ces cas précis, c’est-à-dire lorsqu’au moins deux des symptômes cités sont également présents, des examens médicaux doivent être effectués d'urgence afin d'identifier la cause de la constipation.

 

Les changements d’habitudes alimentaires, une consommation de liquides suffisante et davantage d’activité physique ainsi qu’une série de préparations à base de plantes (prises à court terme) permettent en général de remédier à la constipation occasionnelle. Dans d’autres cas, seul un traitement prescrit par le médecin est efficace. L’utilisation aléatoire et sur le long terme de laxatifs sans avis médical est déconseillée.

Forum de discussion


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer