Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Digestion, troubles digestifs » Constipation 25. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Constipation
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Ballonnements, météorisme, flatulences
Diarrhée, diarrhée du voyageur
Brûlures d’estomac, renvois acides, reflux
Constipation
Actualités, études
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Constipation – quand l’estomac gargouille mais que rien ne vient

La constipation
peut être très
incommodante et
parfois presque
insupportable
 
Une bonne digestion est essentielle à notre bien-être. En cas de sensation de pression, de douleurs ou quand plus rien ne va de ce côté-là, ce n’est pas seulement l’estomac qui est touché, mais aussi le moral.


Quant à savoir si une évacuation des selles à un rythme quotidien ou uniquement tous les 2 à 3 jours est à considérer comme étant «normale», chaque individu a sa propre norme. D’un point de vue médical, une constipation est constatée si les selles sont au nombre de deux ou moins par semaine, si l’excrétion est douloureuse, si les selles sont dures et grumeleuses ou en cas de sensation de vidange incomplète.


Les causes de la constipation occasionnelle sont souvent liées à de mauvaises habitudes de vie: une  alimentation malsaine ainsi qu’un manque d’activité physique. La constipation persistante, de longue durée et récurrente en revanche est souvent due à un trouble ou une maladie physique.

 

Causes de la constipation

Une alimentation malsaine ainsi que le manque d’activité physique et le stress sont les causes les plus fréquentes de la constipation.

 

Parmi les mauvaises habitudes alimentaires figurent principalement une alimentation trop riche en graisses ou en protéines ainsi qu’un manque de fibres alimentaires. Celles-ci doivent être ajoutées quotidiennement, sous forme de légumes, fruits ou de produits à base de blé complet. Une ingestion insuffisante de liquide ainsi qu'un manque d’activité physique (en cas d’alitement par exemple) peuvent également causer la constipation.

 

D’autres circonstances pouvant occasionner une constipation sont la grossesse et la prise de certains médicaments. Un mauvais usage de laxatifs peut également avoir l’effet inverse et causer une constipation.
Une constipation persistante, de longue durée et récurrente est généralement le symptôme d’un trouble fonctionnel ou d’une maladie. Les troubles dits fonctionnels tels que la paresse intestinale, un ralentissement du transport des selles ou une excrétion difficile peuvent avoir des causes aussi bien psychiques que physiques.

 

Les maladies souvent associées à la constipation sont des maladies intestinales (par exemple hémorroïdes, côlon irritable, cancer) et nerveuses (sclérose en plaques, Parkinson). Des lésions de la colonne vertébrale peuvent également affecter la digestion.

 
 

Symptômes – douleurs, lourdeurs d’estomac, ballonnements

La plupart des gens connaissent la sensation correspondant à la constipation occasionnelle: selles peu fréquentes, fatigue ou douleurs lors de la vidange, selles dures et grumeleuses ainsi que sensation de vidange incomplète.

 

Dans la plupart des cas, la constipation est accompagnée de symptômes concomitants désagréables tels que des lourdeurs d’estomac, ballonnements, flatulences ou douleurs abdominales et crampes. De plus, la diarrhée et la constipation peuvent s'alterner. Dans des cas résistants, des lavements sont nécessaires pour donner un coup de pouce à l’organisme, sans quoi les laxatifs sont la seule option.

 

Constipation – que faire?

Dans le traitement de la constipation occasionnelle, les principales mesures à prendre sont des changements alimentaires et des adaptations du mode de vie, comme par exemple boire beaucoup, veiller à choisir des aliments pauvres en graisses et en protéines, consommer 5 portions de fruits et légumes par jour et intégrer les aliments à base de blé complet dans son régime alimentaire.

 

Des exercices de relaxation soulageant le stress et ainsi que des exercices spécifiques réguliers permettant de renforcer le plancher pelvien sont également bénéfiques à la digestion.
Les alternatives aux laxatifs sont par exemple l’ajout de graines de lin, de son de blé, de figues ou de psyllium à l’alimentation. Une cuillerée à soupe d’huile d’olive prise le matin avant le repas peut également remédier à la constipation.
 
Dans le cas où la constipation est due à une maladie ou une affection physique, celle-ci doit être traitée en premier lieu. Les médicaments favorisant la constipation doivent être évités dans la mesure du possible ou remplacés par un autre principe actif. La prise de laxatifs non contrôlée et sur le long terme est vivement déconseillée.

 

En pharmacie et en droguerie, des préparations à base de plantes ou contenant des fibres alimentaires solubles et insolubles sont disponibles. Celles-ci ne doivent pas être prises durant plus de 4 semaines avec intervalles. Si les symptômes persistent, il convient de consulter un médecin.

 
 

Quand consulter pour la constipation?

En règle générale, la constipation n’est pas considérée comme une maladie et des mesures simples permettent habituellement d'y remédier (changements alimentaires, augmentation de la quantité de boissons consommée et activité physique). Il est recommandé de consulter si la constipation est récurrente ou persistante.

 

Il faut consulter d’urgence lorsque des crampes intestinales, douleurs intenses, pertes de sang surviennent simultanément ou en cas de mal-être général avec perte d’appétit et/ou perte de poids inexpliquée.

 
 

Examens médicaux

Outre les questions relatives aux troubles eux-mêmes, à l’alimentation (y compris les boissons) et à l’activité physique, le médecin procède à un examen physique. Les renseignements concernant d’autres maladies existantes (affectant notamment la région gastro-intestinale), des interventions chirurgicales antérieures ou des accidents peuvent aussi contribuer à établir le diagnostic.

 

Lorsque cela est possible, il est recommandé d’apporter un échantillon de selles lors de la consultation. Celui-ci sera alors analysé afin de déceler des traces de sang non visibles à l’œil nu.

 

Des examens spécifiques ultérieurs peuvent comprendre:

  • Analyses sanguines
  • Echographie abdominale
  • Gastroscopie
  • Chez les femmes, examen gynécologique
  • Examens spécifiques du rectum

 
 

Traitement – adaptations du mode de vie, changements alimentaires

Le traitement de la constipation dépend toujours l’origine du trouble. Si aucune cause précise n’est identifiée, des changements alimentaires et des adaptations du mode de vie constituent la première étape du traitement.

 

Traitement des causes par le médecin

Lorsqu’une maladie physique est mise en évidence, il s’agira en premier lieu de la traiter (par exemple hémorroïdes, hypothyroïdie, dépression, etc.). En cas de constipation résultant d’une prise médicamenteuse, le médecin remplacera le médicament mis en cause par une autre préparation n’entraînant pas cet effet secondaire.

 
Mediscope
 
18.06.2014 - dzu
 
 
 


 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer