Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Digestion, troubles digestifs » Ballonnements, météorisme, flatulences 25. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Ballonnements, météorisme, flatulences
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Ballonnements, météorisme, flatulences
Diarrhée, diarrhée du voyageur
Brûlures d’estomac, renvois acides, reflux
Constipation
Actualités, études
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Troubles digestifs: ballonnements, flatulences – que faire?

Les ballonnements
sont la plupart du temps
très désagréables
 

Les ballonnements sont la conséquence d’une accumulation excessive d’air ou une production excessive de gaz dans les intestins.

 

La cause la plus fréquente du ballonnement abdominal est la déglutition d’air lorsqu’un repas est pris trop hâtivement, ainsi que la consommation d’aliments qui favorisent la production de gaz dans les intestins.

 

Chacun a déjà été confronté à un type de ballonnement relativement bien connu: les flatulences. Il s’agit de l’élimination de l’excès de gaz, généralement malodorants, via l’intestin. Dans le cas du météorisme en revanche, l’excès de gaz présent dans le système digestif (généralement dans le gros intestin) ne peut pas être éliminé de manière suffisante et occasionne un gonflement abdominal. Ce météorisme est souvent à l’origine de fortes douleurs abdominales et les causes doivent être identifiées avec des examens médicaux.

Ballonnements: causes, symptômes

Dans la plupart des cas, de tels ballonnements sont inoffensifs et transitoires et témoignent d’une sollicitation excessive du système digestif ou de mauvaises habitudes alimentaires. Les mauvaises habitudes alimentaires commencent dès le repas: manger trop vite ou trop tard le soir, ne pas mâcher suffisamment, mauvaise répartition du nombre de repas (seulement un repas par jour) – toutes ces habitudes favorisent l’apparition de ballonnements.

 

Parmi les aliments qui causent fréquemment des ballonnements figurent:

  • Choux, oignons, fruits, légumineuses
  • Produits à base de farine blanche, aliments riches en sucres et édulcorants artificiels
  • Alimentation riche en glucides, en protéines animales ou préparations riches en protéines
  • Alcool (bière), boissons gazeuses

 
 

Maladies dont les ballonnements sont un symptôme concomitant

Outre de mauvaises habitudes alimentaires, il existe un certain nombre de maladies spécifiques qui s'accompagnent de ballonnements importants et récurrents. Parmi ces maladies figurent des maladies intestinales ou gastriques d'origine infectieuse ou inflammatoire ainsi que les intolérances alimentaires.

 

De nombreuses femmes souffrent de ballonnements avant la période des menstruations ou durant la grossesse. Les nourrissons sont souvent atteints des fameuses coliques du nourrisson, extrêmement douloureuses, déclenchées par de forts ballonnements.

 

 

Dans le cas des maladies suivantes, des ballonnements importants sont un symptôme concomitant fréquent:

  • Maladies intestinales chroniques telles que le côlon irritable, la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique
  • Intolérances alimentaires (gluten, lactose, histamine, fructose)
  • Infections gastriques et/ou intestinales et ensemble des maladies diarrhéiques
  • Reflux gastro-œsophagien (brûlures d’estomac par refoulement du suc gastrique)
  • Calculs biliaires, maladies pancréatiques
  • Occlusion intestinale (urgence)

 
 

Que faire en cas de ballonnements?

Les flatulences sont certes incommodantes, mais ne sont habituellement pas considérées comme une maladie. Dans tous les cas, le traitement dépend de la cause des ballonnements. Souvent, il suffit de bannir du régime alimentaire les aliments ou boissons favorisant les ballonnements. Manger hâtivement ou parler en mangeant sont également des habitudes à proscrire.

 

L’activité physique contribue à une digestion efficace et régulière, réduit ou soulage les ballonnements ainsi que les lourdeurs d’estomac. Une promenade après le repas ainsi que des exercices de relaxation visant à réduire le stress sont recommandés.

 

Certains remèdes à base de plantes peuvent également s’avérer efficaces contre les ballonnements:

  • Des épices telles que l’anis, le fenouil, le carvi et la coriandre peuvent être ajoutées à l’alimentation
  • Des infusions de feuilles de menthe ou de fleurs de camomille soulagent les crampes et les ballonnements

Des préparations à base de principes actifs végétaux naturels et biologiques sont disponibles en pharmacie ou droguerie. Les principes actifs éliminent les bulles d’air, préviennent la formation de gaz et ont un effet positif sur la flore intestinale. Ces préparations ne doivent pas être prises durant plus de 4 semaines. En cas d’absence d’effet, il convient de consulter un médecin.

 
 

Quand consulter?

En cas de ballonnements chroniques accompagnés d’autres symptômes et de ballonnements non causés par des aliments favorisant ce phénomène, il convient de rechercher l’origine des troubles.
Notamment en cas de:

  • Météorisme sans flatulences
  • Crampes abdominales
  • Vomissements
  • Lourdeurs d’estomac, même lorsque l’estomac est vide
  • Perte d’appétit et perte de poids inexpliquée
  • Fièvre

Quels sont les examens réalisés ou demandés par le médecin?

Dans un premier temps, le médecin s’enquiert des antécédents médicaux approfondis du patient. Pour ce faire, il pose des questions relatives à l’alimentation, à la digestion, aux maladies antérieures et existantes ou aux interventions chirurgicales, ainsi qu’aux maladies familiales.

 

Quelques autres questions essentielles:

  • Quand les ballonnements, flatulences, le météorisme surviennent-ils et pour quelle durée
  • Constipation ou diarrhée concomitantes
  • Autres symptômes concomitants: lesquels et depuis quand
  • Allergies connues (plus particulièrement des allergies ou intolérances alimentaires)
  • Quelle prise médicamenteuse
  • Existence de stress familial ou professionnel

Ensuite, le médecin procède à un examen physique par palpation (ventre souple ou non) et auscultation (bruits intestinaux) de la région du ventre (abdomen) ainsi qu’à un toucher rectal.


Les examens complémentaires ultérieurs potentiels sont: radiographies, différentes analyses de sang et de selles, échographies, éventuellement coloscopie et recherche d’allergies.

 
 

 

Quel traitement médical contre les ballonnements?

En cas de fortes crampes, des principes actifs destinés à soulager les crampes (appelés spasmolytiques) ou des antidouleurs peuvent être prescrits.
Dans le cas où les ballonnements sont un symptôme concomitant d’une autre maladie, il convient de traiter en premier lieu la maladie sous-jacente.

 

 
Mediscope
 
18.06.2014 - dzu
 
 
 



Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer