Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Coagulation sanguine, thrombose » Thrombose / Embolie 27. Juin 2017
Recherche
santeweb.ch
Thrombose / Embolie
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Actualité
Faits
Thrombose / Embolie
Fibrillation auriculaire
Situations à risque
Symptômes
Prévention thrombose/embolie
Conseils / Services
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Thrombose, embolie: quelle est la différence?

Le terme thrombose désigne la formation d’un caillot de sang (thrombus) dans un vaisseau sanguin ayant pour conséquence l'obstruction de ce vaisseau.
 
Ces thrombus se forment soit dans les veines (thrombose veineuse), soit dans les artères (thrombose artérielle). Les thrombus peuvent boucher le vaisseau sanguin à l’endroit où ils se sont formés, mais ils peuvent également se détacher de la paroi vasculaire et migrer via le flux sanguin vers d’autres régions vasculaires: ce phénomène est appelé embolie.

 

Thrombose et embolie©

 

Cet article vous informe sur les principales causes de la thrombose et de l'embolie, ainsi que sur la prévention de l'hypercoagulation.

 

Genèse d’une thrombose/embolie

Une thrombose / embolie veineuse se développe généralement dans les veines profondes de la jambe et du bassin. Lorsque le caillot sanguin qui s'est formé dans ces veines atteint le système cardiaque ou pulmonaire, une embolie pulmonaire dangereuse et potentiellement mortelle apparaît.
 
Une thrombose / embolie artérielle est généralement due à une lésion de la paroi vasculaire interne, suite par exemple à une calcification du vaisseau sanguin (artériosclérose).

 

Un thrombus dans les artères peut empêcher l’approvisionnement vital d’un organe en sang oxygéné. Si ce phénomène se produit dans une artère cérébrale, le patient est victime un AVC.
 
Si un thrombus obstrue une artère cardiaque et diminue le débit sanguin au niveau du cœur, la personne concernée va subir un angor instable (angine de poitrine) qui peut évoluer vers un infarctus du myocarde.
 
Les causes de l’apparition d’une thrombose artérielle sont: l’artériosclérose, la mise en place d’une prothèse articulaire, d’une prothèse valvulaire cardiaque ou d'une prothèse vasculaire (p.ex. un stent).  Ces obstacles mécaniques perturbent le flux sanguin et augmentent le risque d’apparition de thrombus.

 

La prévention de la thrombose et de l’embolie, des maladies potentiellement mortelles, nécessite un traitement anticoagulant temporaire ou, bien souvent, à vie. (voir aussi Situations à risque)
 
 

Comment prévenir l’hypercoagulation?

En Europe, plus d’un demi million de personnes décèdent chaque année des suites d’une thrombose et plus de 700'000 suivent un traitement antithrombotique.
 
La prévention médicamenteuse de la thrombose est donc très importante. Au cours des dernières années, la recherche a fait d'énormes progrès dans ce domaine et de nouveaux médicaments plus sûrs et plus simples à manipuler ont vu le jour.
 
Mais chaque individu peut également contribuer à réduire le nombre de décès dus à une thrombose. D’une part, il est important d’identifier ses propres facteurs de risque. D’autre part, savoir reconnaître les premiers signes d’une thrombose ou d'une embolie chez les autres peut sauver des vies. (voir aussi la rubrique Symptômes)

 
 

Prévention médicamenteuse de l’hypercoagulation

Comme expliqué précédemment, certaines maladies et certaines situations favorisent l'apparition d'une thrombose. Dans ce cas, il est indispensable de prévenir la thrombose par voie médicamenteuse, c’est-à-dire de recourir à un traitement anticoagulant temporaire ou à vie.
 
L’effet de certaines de ces substances qui interviennent dans le processus complexe de coagulation est très variable, c'est pourquoi il convient de procéder à des contrôles réguliers (INR, taux de Quick) et d’ajuster la posologie de l’anticoagulant en conséquence.

 

Les principales substances utilisées aujourd’hui dans la prévention de la thrombose sont:

  • les inhibiteurs de l’agrégation plaquettaire (antiagrégants plaquettaires): ils inhibent l’adhésion des plaquettes sanguines entre elles.
  • les héparines: elles influencent la coagulation sanguine et empêchent la formation de thrombus en inhibant directement l’effet de certains facteurs de la coagulation. Elles sont principalement utilisées dans la prévention de la thrombose après une opération ou une immobilisation prolongée. Les héparines sont administrées par injection et agissent très rapidement.
  • les antagonistes de la vitamine K: ils réduisent la coagulation du sang en inhibant la formation de certains facteurs de la coagulation. Ils éliminent la vitamine K du foie et sans vitamine K, cet organe ne peut plus produire de facteurs de la coagulation. L'avantage de ces substances est qu'elles existent sous forme de comprimés. Elles sont souvent utilisées dans la prévention à long terme. Leur point faible: elles exigent des contrôles sanguins fréquents et à intervalle régulier.
  • les nouvelles substances: certains nouveaux anticoagulants sous forme de comprimés ne doivent être pris qu'une seule fois par jour. Ils inhibent eux aussi la formation de certains facteurs de la coagulation. L'autre avantage de ces médicaments est qu'il n'est plus nécessaire de réaliser des examens sanguins réguliers pour surveiller la coagulation. Cela simplifie le quotidien des patients, notamment ceux qui doivent suivre un traitement anticoagulant à vie. Toutefois, ces substances ne sont actuellement autorisées que dans certaines indications précises.

Les mesures non médicamenteuses visant à réduire le risque de thrombose vous sont présentées dans la rubrique Conseils.
 
En savoir plus

 
Mediscope
 
12.03.2012 -dzu
 
 
 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer