Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Coagulation sanguine, thrombose » Actualité 27. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualité
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Actualité
Faits
Thrombose / Embolie
Fibrillation auriculaire
Situations à risque
Symptômes
Prévention thrombose/embolie
Conseils / Services
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Tous les trois nouveaux anticoagulants réduisent le risque d’une hémorragie cérébrale lors de fibrillation atriale

Aucune différence n’a été trouvée concernant l’efficacité et la sûreté des trois nouveaux anticoagulants. C’est ce qu’une étude parue dans le magazine JAMA Neurology a démontré. L’étude a été commentée par des experts de la société allemande de neurologie et de la société allemande des accidents vasculaires cérébraux.

Novel oral anticoagulants
diminution du risque
d’hémorragie cérébrale
 

„Sous un traitement de NOAC („novel oral anticoagulants“, c’est-à-dire des nouveaux anticoagulants), la diminution du risque d’hémorragie cérébrale relatif est de 70%“, déclare le Prof. Dr. Joachim Röther, porte-parole de la société allemande des accidents vasculaires cérébraux (Deutsche Schlaganfall-Gesellschaft, DSG), qui est également médecin-chef du département de Neurologie à la clinique N’Asklepios Altona.
 
„Nous avions déjà la certitude que les nouveaux anticoagulants diminuent nettement le risque d’une hémorragie cérébrale, ce qui a été démontré lors de plusieurs études“, explique le Prof. Dr. Hans-Christoph Diener, porte-parole de la société allemande de neurologie (Deutsche Gesellschaft für Neurologie, DGN) et chef de clinique de neurologie à l’hôpital universitaire de Essen. Toutefois, le fait que les trois NOAC soient tous aussi efficaces l’un que l’autre demeurait à prouver jusque-là.
 
„L’étude américaine menée par Dr. Chatterjee et son équipe prouve désormais de manière concluante qu’il n’y a aucune différence entre les trois médicaments concernant leur efficacité à diminuer les hémorragies cérébrales“,  dit Diener.

 

Fibrillation atriale – risque élevé d’AVC

La fibrillation atriale, une arythmie cardiaque, est à l’origine de près de 25% de tous les AVC (accident vasculaire cérébral). C’est pour cette raison que les patients souffrant de fibrillation atriale nécessitent une anticoagulation efficace, de manière à éviter la formation d’une thrombose pouvant causer un AVC ou une embolie. Cependant, en raison des importantes hémorragies cérébrales possibles, beaucoup préfèrent renoncer aux anticoagulants.

Il est vrai que les antagonistes de la vitamine K (abrégés AVK) sont efficaces pour prévenir les AVC. Néanmoins, de par leur faible index thérapeutique, leur longue demi-vie et leurs interactions avec des aliments et d’autres médicaments, les AVK ont un risque élevé pour les hémorragies cérébrales. Les nouveaux anticoagulants représentent une bonne alternative de prophylaxie.
 
De manière à comparer l’efficacité de la diminution de risque d’hémorragies cérébrales entre NOAC, l’équipe de Dr. Saurav Chatterjee de la Division of Cardiology de l’Université de Brown à Providence, en Rhode Island, a entamé une recherche littéraire systématique. Ils ont analysé diverses bases de données médicales et d’abstracts de congrès, de manière à sélectionner les études appropriées.
 
Le critère de sélection fut les études randomisées ayant comparé les nouveaux anticoagulants aux anciens anticoagulants. De plus, la manifestation d’hémorragies cérébrales devait être documentée. Six études, comprenant un total de 57'491 patients, ont pu être incluses dans l’analyse.

Les données d’études de tous les NOAC ont pu être résumé de manière à être comparées avec des substances comparables (telles que le coumaphène) ainsi qu’entre eux. Le résultat fut que les NOAC diminuent nettement le risque d’hémorragies cérébrales par rapport aux anciens anticoagulants. Chacun des trois médicaments réduit le risque d’hémorragies cérébrales, sans qu’aucune différence significative n’ait pu être démontrée entre les trois nouveaux anticoagulants.

 

En savoir plus

Communiqué de presse de la société allemande de neurologie (Deutsche Gesellschaft für Neurologie, DGN) et de la société allemande des accidents vasculaires cérébraux (Deutsche Schlaganfall-Gesellschaft, DSG)

03.04.2014 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer