Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Coagulation sanguine, thrombose » Actualité 22. Janvier 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualité
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Actualité
Faits
Thrombose / Embolie
Fibrillation auriculaire
Situations à risque
Symptômes
Prévention thrombose/embolie
Conseils / Services
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

L’acide acétylsalicylique réduit le risque d’une nouvelle thromboembolie

Le risque d’une récidive suite à une thromboembolie reste élevé une fois le traitement anticoagulant habituel terminé, même s’il est nettement moindre que lors de l’incident. Une étude a prouvé que la prise en charge avec une faible dose d’acide acétylsalicylique réduit ce risque d’une récidive, sans pour autant augmenter les saignements.

L’acide acétylsalicylique
réduit le risque
de thrombose/embolie
 
Après une thromboembolie, le patient doit tout d’abord être traité avec un inhibiteur de la coagulation sanguine (anticoagulant).

 

Si la cause de l’incident n’est pas connue, il est conseillé d’effectuer ce traitement durant 6 à 18 mois. La prise d’un inhibiteur de la coagulation sur une plus longue durée réduit grandement le risque d’une récidive, mais augmente aussi le risque d’un saignement.

 

Des chercheurs ont voulu savoir si un traitement avec l’acide acétylsalicylique suivant celui avec l’anticoagulant permet de réduire le risque d’une récidive. L’acide acétylsalicylique agit aussi sur la coagulation sanguine, puisqu’il réduit l’agrégation des plaquettes sanguines, ce qui réduit la formation d’un nouveau caillot sanguin (thrombose).

 

402 patients avec une thromboembolie veineuse ou une embolie pulmonaire ont donc reçu, après les 6-18 mois recommandés du traitement anticoagulant (tablettes d’un antagoniste de la vitamine K), durant 2 années supplémentaires chaque jour soit 100 mg d’acide acétylsalicylique, soit un placébo.

 

Les scientifiques se sont surtout intéressés à savoir si cela permettait de réduire le risque d’une nouvelle thrombose veineuse et/ou d’une embolie pulmonaire, et si les saignements étaient plus fréquents. Le risque de saignements est toujours un peu augmenté par la prise d’inhibiteurs de la coagulation.

 

Une fois le traitement anticoagulant habituel achevé chez les patients ayant eu une thromboembolie ou une embolie pulmonaire de cause inconnue, la thérapie anticoagulante ultérieure constituée d’acide acétylsalicylique a permis de réduire de 42% le risque d’une récidive en comparaison avec le placébo, et ce sans augmenter les saignements, selon les calculs des chercheurs.

 

En savoir plus

Tellmed, N Engl J Med 2012;

27.06.2012 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer