Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Coagulation sanguine, thrombose » Actualité 17. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Actualité
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Actualité
Faits
Thrombose / Embolie
Fibrillation auriculaire
Situations à risque
Symptômes
Prévention thrombose/embolie
Conseils / Services
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Anticoagulant oral: l’autocontrôle par le patient est sûr

L’autocontrôle à domicile – le contrôle de la coagulation sanguine (temps de Quick) et l’ajustement correspondant du médicament – est pour les patients disciplinés tout aussi sûr que chez son médecin. Un encadrement médical reste cependant important, comme l’a démontré une étude.

Les contrôles
de la coagulation
 sanguine sont importants
 

Chez les patients qui doivent prendre à vie un anticoagulant pour des raisons médicales, des contrôles réguliers sont impératifs.

 

Dans le cas des anticoagulants oraux, le patient peut en général s’occuper lui-même de la mesure du temps de Quick et de l’ajustement du médicament. Il est évident que cela facilite beaucoup leur quotidien.


Des chercheurs ont cherché à savoir à quel point ces autocontrôles par les patients sous anticoagulants oraux sont sûrs. Ils ont pour cela analysé les données de 11 études comprenant en tout 6417 patients. Tous ces patients recevaient, à cause d’une valve cardiaque artificielle ou d’une fibrillation auriculaire, un anticoagulant sous forme de tablettes, aussi appelé inhibiteur de la vitamine K. Les chercheurs ont obtenu les données de chaque patient directement des auteurs de chaque étude.

 

Les scientifiques se sont intéressés avant tout au nombre de cas mortels, aux complications liées à des saignements, ainsi qu’aux cas de thromboses et/ou d’embolies.

Il en est ressorti que l’autocontrôle à domicile par des patients disciplinés est sûr: le risque de thromboses et/ou d’embolies est réduit de moitié par rapport à un contrôle chez le médecin. Chez les patients de moins de 55 ans, le nombre de cas de thromboses était même réduit de deux tiers. Chez les patients avec une valve cardiaque artificielle, le risque de thromboses était aussi réduit de moitié. Les chercheurs ont expliqué ce résultat par l’âge relativement faible de ces patients.

Les scientifiques n’ont trouvé aucune différence claire en ce qui concerne les cas mortels et les complications liées à des saignements. Chez les plus de 85 ans, l’autocontrôle présentait aussi des avantages, mais également des désavantages.

L’autocontrôle des anticoagulants oraux (contrôle de la capacité du sang à coaguler et ajustement du médicament) semblait fonctionner tout particulièrement bien chez les jeunes patients avec une valve cardiaque mécanique. Selon les auteurs, l’autocontrôle a aussi présenté de bons résultats chez les personnes plus âgées – même si pour tous les patients, un encadrement médical rigoureux reste une composante essentielle pour un traitement réussi.

Vous pourrez lire plus d’informations à ce sujet dès janvier dans notre rubrique Sujets prioritaires – Coagulation sanguine, thrombose

Rosenfluh Publikationen ArsMedici Dossier Kontrazeption X.11

27.12.2011 - dzu

 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer