Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Cholestérol 23. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Cholestérol
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Lorsque le cholestérol est élevé
Hypercholestérolémie familiale
Athérosclérose, artériosclérose
Faire baisser le cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Cholestérol – athérosclérose – durcissement des artères

Eviter des taux de cholestérol élevés grâce à une alimentation saine inspirée de la cuisine méditerranéenne

 

 

Rôle du cholestérol dans le corps

Le cholestérol est synthétisé par le corps même – dans le foie avant tout – et remplit d’importantes fonctions. Il est utilisé notamment dans la structure des cellules, en particulier pour les membranes cellulaires, et participe à divers processus métaboliques du cerveau.

 

Mais le cholestérol est aussi un composant de l’acide biliaire et favorise ainsi la digestion des graisses. Le cholestérol est nécessaire à la synthèse de la vitamine D ainsi qu’à celle de diverses hormones tels les œstrogènes, la testostérone et le cortisol.

 

Pour assurer toutes ces tâches, le corps a besoin quotidiennement d’un demi-gramme à un gramme de cholestérol. Il est capable de produire lui-même environ 90% de cette quantité. Le reste est fourni par l’alimentation. Ce sont principalement les aliments d’origine animale, riches en graisses et contenant des acides gras saturés tels que le beurre, la matière grasse du lait et les graisses de la viande qui élèvent le taux de cholestérol. Il est important de savoir que si l’alimentation fournit une grande quantité de cholestérol, le foie réduit alors sa propre production de cholestérol.

 

Il y a cholestérol et cholestérol

Le cholestérol n’est pas soluble dans l’eau. Ainsi, pour être transporté dans le sang, il est comme « empaqueté » dans des protéines spécifiques qui sont, elles, solubles dans l’eau – il s’agit des lipoprotéines. Ces protéines de transport n’acheminent pas seulement le cholestérol mais aussi les acides gras, les phospholipides et les vitamines liposolubles.

 

On distingue trois sortes de lipoprotéines de différentes densités en fonction de leur teneur en protéines et en lipides. Ainsi, plus la part lipidique (proportion de graisses) est élevée, plus le cholestérol est nocif pour la santé:

  • HDL - High-Density-Lipoprotein, appelé aussi bon cholestérol; sa densité est élevée et il est faiblement composé de lipides
  • LDL - Low-Density-Lipoprotein, également appelé mauvais cholestérol, sa densité est faible et il est fortement composé de lipides
  • VLDL- Very-Low-Density-Lipoprotein, un stade préliminaire du LDL

Lorsque l’on parle de cholestérol, on entend généralement le cholestérol total qui comprend les lipoprotéines HDL, LDL et VLDL. Mais en mesurant le taux de cholestérol dans le sang, on regarde de plus près les proportions de cholestérol HDL et LDL; le cholestérol LDL devrait être aussi bas que possible.

 

Le cholestérol LDL, le « mauvais » cholestérol

Si trop de cholestérol LDL circule dans le sang, du cholestérol se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins. Plus le cholestérol LDL ou VLDL, qui sont tous deux du « mauvais » cholestérol, circule en grande quantité dans le sang, plus du cholestérol se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins.

 

Ce dépôt de graisses sur les parois des vaisseaux conduit au durcissement des artères (athérosclérose ou artériosclérose) puis à des maladies cardiovasculaires telles que l’angine de poitrine, l’infarctus de myocarde, l’accident vasculaire cérébral ou l’occlusion des artères des jambes.

 

Le cholestérol HDL, le « bon » cholestérol

Détermination du profil
lipidique sanguin
 

A l’inverse, le cholestérol HDL est qualifié de bon cholestérol car il est capable de récupérer les dépôts de mauvais cholestérol et de les réacheminer vers le foie. En veillant à assurer un équilibre entre la production de cholestérol dans le foie et le réacheminement du cholestérol excédentaire vers le foie, le cholestérol HDL prévient les dépôts dans les vaisseaux. Un taux de cholestérol total sanguin normal avec une proportion de cholestérol HDL la plus élevée possible et une proportion faible de cholestérol LDL et VLDL est l’idéal.

Acides gras ou triglycérides – là encore: en avoir trop n’est pas bon pour la santé et les acides gras ne se valent pas tous

Les triglycérides constituent la plus grande partie des graisses alimentaires et sont d’importantes sources d’énergie. Les triglycérides, une association de glycérol et d’acides gras, sont des graisses naturellement présentes dans l’alimentation ou que le corps fabrique à partir des aliments consommés. Les triglycérides issus de l’alimentation sont transportés dans le sang sous le nom de chylomicrons. Les graisses sont employées comme sources d’énergie par l’organisme et ce qui n’est pas utilisé est stocké.

 

Mais comme pour le cholestérol, une importante concentration de triglycérides dans le sang conduit à des dépôts sur les parois des vaisseaux sanguins. Des valeurs élevées de triglycérides sont tout aussi nocives que des valeurs élevées de cholestérol et engendrent un risque accru de maladies cardiaques et vasculaires.

 

Les acides gras ne se valent pas tous non plus. Selon le type de composé carboné (liaisons simples ou multiples), les acides gras sont divisés en acides gras saturés, insaturés et polyinsaturés. Ce sont les acides gras saturés qui en premier lieu augmentent le risque de maladies vasculaires. On les trouve principalement dans les produits d’origine animale. Tandis que les acides gras insaturés et en particulier les acides gras polyinsaturés, présents essentiellement dans les produits d’origine végétale, diminuent ce risque.

 

Pour plus d’informations, consulter le chapitre Alimentation.

 

Chapitres complémentaires sur les thèmes du cholestérol, de l’athérosclérose et de l’hypercholestérolémie familiale:

 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer