Leaderboard

Vous êtes ici: Sujets Prioritaires » Cholestérol » Athérosclérose, artériosclérose 20. Janvier 2017
Recherche
santeweb.ch
Athérosclérose, artériosclérose
Sujets Prioritaires
Alimentation: allergie, intolérance
Cancer de la prostate
Cancer du col de l’utérus, les verrues génitales
Cancer du sein
Carence en fer
Cholestérol
Lorsque le cholestérol est élevé
Hypercholestérolémie familiale
Athérosclérose, artériosclérose
Faire baisser le cholestérol
Coagulation sanguine, thrombose
Cystite, Infection urinaire
Digestion, troubles digestifs
Endométriose
Leucémie myéloïde chronique LMC
Maladie de Crohn, SII
Ménopause
Menstruation
Mycose des ongles
Peau sèche
Renforcer le système immunitaire
Sclérose en plaques
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Athérosclérose, artériosclérose, durcissement des artères

 

Représentation de vaisseaux sanguins avec plaques

 

L‘artériosclérose, ou athérosclérose ─ tel est le terme médical ─ est une modification pathologique de la paroi interne des vaisseaux sanguins qui, sous l’effet des dépôts, perdent en élasticité, leur diamètre ne cesse de diminuer et le sang ne peut plus circuler librement. D’importants organes ne sont plus correctement irrigués en sang, ce qui engendre de graves maladies. Une artériosclérose peut a priori se développer dans n’importe quelle artère.

 

Mais la maladie se développe le plus souvent dans les artères coronaires, dans les artères qui alimentent le cerveau comme par exemple les artères carotides, ainsi que dans les artères des jambes. Il s’ensuit des maladies telles que l’angine de poitrine, la maladie coronarienne, l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance rénale et l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

 

Comment et pourquoi apparaît l’artériosclérose?

Artériosclérose, athérosclérose, durcissement des artères – autant de noms pour désigner un processus de vieillissement des artères chronique et naturel. Le rétrécissement typique des vaisseaux et la perte en élasticité des artères sont suscités par les dépôts, ou « plaques », sur la paroi interne des vaisseaux. Le processus de formation de ces plaques est complexe. En termes simplifiés, le cholestérol, les cellules inflammatoires et le calcium participent à l’apparition des plaques, sachant que le « mauvais » cholestérol, le cholestérol LDL, favorise les dépôts, et que le « bon » cholestérol, le cholestérol HDL, les réduit. Parce que les vaisseaux se durcissent sous l’effet des dépôts, on nomme aussi cette maladie « durcissement des artères ».

 

Si ces plaques se rompent ou s’ouvrent, des thrombocytes (plaquettes sanguines) s’amassent et forment localement un caillot susceptible d’obstruer soudainement et complètement l’artère. S’il s’agit d’une artère coronaire, cela produit un infarctus du myocarde, s’il s’agit d’un vaisseau dans le cerveau, cela donne lieu à un accident vasculaire cérébral.

 

Les personnes âgées sont les plus touchées par l’artériosclérose – chez les hommes, le risque augmente dès 40 ans, et chez les femmes, après la ménopause. Dans nos régions, l’artériosclérose est la première cause de mortalité. Indépendamment de l’âge, certains facteurs favorisent et accélèrent l’artériosclérose. Grâce à un mode de vie sain, il est possible d’influer sur ces facteurs, et si cela ne suffit pas, d’avoir recours aux médicaments pour les réduire.

 

Facteurs de risque d’une artériosclérose/d’un durcissement des artères

Certains risques sont directement liés à un mode de vie néfaste pour la santé et nous pouvons les influencer en adoptant un mode de vie qui convient. En revanche, il existe d’autres facteurs comme la prédisposition génétique ou l’âge que nous ne pouvons pas changer.

 

L’hypercholestérolémie familiale, une prédisposition génétique et familiale aux maladies cardiaques et vasculaires, le genre masculin et l’âge sont des facteurs pour lesquels adopter un mode de vie sain ne suffit bien souvent pas pour escompter un changement. Il n’est souvent possible d’atténuer les conséquences de tels facteurs, à savoir l’hypercholestérolémie, le diabète ou l’hypertension artérielle, qu’avec un traitement médicamenteux précoce.
Parmi les facteurs sur lesquels nous pouvons au contraire plus facilement influer, mentionnons le tabagisme, le surpoids, le manque d’activité physique, le stress et une mauvaise alimentation.

 

Quels sont les symptômes et les suites d’une artériosclérose?

Le rétrécissement
des artères du cœur
se manifeste par
des douleurs thoraciques
 

Une artériosclérose progresse lentement et ne provoque pendant longtemps aucun trouble. Souvent, on s’en rend compte par hasard, ou le médecin investigue en raison de facteurs de risque évidents. Les symptômes diffèrent selon les organes atteints et le degré de progression de l’athérosclérose.

 

L’atteinte des artères coronaires se traduit de manière typique par des douleurs thoraciques (angine de poitrine) qui se font ressentir à l’occasion d’un effort, s’il fait froid ou en situation de stress. Les douleurs peuvent irradier dans le bras gauche, dans l’épaule ou dans le dos. Des douleurs intenses, persistantes et accablantes, associées à des accès de transpiration ou à des difficultés à respirer, laissent présumer un infarctus du myocarde (situation d’urgence!).

 

Si les vaisseaux du cerveau ou les artères carotides sont atteintes, cela peut causer des déficits neurologiques, des troubles de la vision, des vertiges ou des phénomènes de paralysie. Si les déficits ne sont que de courte durée, on parle d’accident ischémique transitoire (AIT). Si les déficits durent plus de 24 h, il s’agit d’un accident vasculaire cérébral. Dès lors que surviennent des troubles neurologiques, et même si ceux-ci ne sont que passagers, il faudrait toujours consulter immédiatement un médecin.

 

Si les artères des jambes sont atteintes, il s’ensuit des troubles de la circulation sanguine au niveau des jambes accompagnés de vives douleurs. On parle aussi d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ou de « jambe du fumeur »; lorsqu’elles marchent, les personnes atteintes ne cessent de devoir s’arrêter.

 

L'artériosclérose des artères rénales induit une hypertension artérielle et une insuffisance rénale.

 

Chez les hommes, une dysfonction érectile avec troubles de l’érection apparaît souvent à la suite d’une artériosclérose.

 

Comment le diagnostic d’une artériosclérose est-il posé?

Au début de l’évaluation, il s’agit bien sûr de se renseigner de manière détaillée sur les antécédents médicaux du patient et de la famille, et de procéder à un examen approfondi, à savoir: mesurer la pression artérielle, écouter le cœur ainsi que contrôler le pouls à divers endroits du corps. On mesure le cholestérol et le sucre dans le sang et éventuellement d’autres facteurs utiles à l’évaluation des fonctions rénale et hépatique.

 

Si l’on soupçonne un rétrécissement des vaisseaux, il est possible de les examiner au moyen d’une échographie ou d’un examen radiographique en utilisant un produit de contraste (angiographie).

 

Représentation de vaisseaux avec et sans artériosclérose (Swissheart)

 

 Vaisseaux artériels
sans dépôts
 Vaisseaux avec dépôts
(plaques athéroscléreuses)

 

 Vaisseau rétréci par
de grosses plaques

 

©Images avec l’aimable autorisation de Fondation Suisse de Cardiologie

Comment traite-t-on une artériosclérose?

Il s’agit en premier lieu d’empêcher l’apparition d’artériosclérose ou du moins de la retarder grâce à des mesures préventives; notamment en changeant de mode de vie et en modifiant son alimentation, en perdant du poids, en arrêtant de fumer, en modérant sa consommation d’alcool et en pratiquant davantage une activité physique.

 

L’alimentation doit être saine et équilibrée c’est-à-dire largement composée de fruits et de légumes frais ainsi que de produits à base de céréales complètes. Il convient de favoriser les acides gras insaturés des aliments d’origine végétale; mentionnons à cet égard l’huile de colza et l’huile d’olive. Les aliments gras d’origine animale comme le beurre, le fromage, la charcuterie, etc. devraient être consommés plus modérément.

 

Traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux dépend des facteurs de risque existants. Un cholestérol élevé, comme c’est le cas lors d’une hypercholestérolémie familiale, est traité par hypolipémiants tels que les statines et les fibrates. Depuis peu, on utilise aussi des principes actifs constitués d’anticorps monoclonaux.

 

Une pression artérielle trop élevée est traitée par hypotenseur et un diabète par hypoglycémiant. Il existe de nombreux médicaments éprouvés pour traiter ces deux maladies.

 

Lorsqu’il y a traitement médicamenteux, il convient aussi de prendre l’habitude d’un mode de vie sain qui ne pourra avoir que des effets positifs sur le traitement.

 

Si des événements tels qu’infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral se sont déjà produits, on prescrira en plus des anticoagulants (médicaments qui diluent le sang) pour empêcher toute occlusion artérielle ultérieure.

 

Traitement chirurgical

Le rétrécissement grave de vaisseaux peut être traité grâce à la dilatation par ballonnet ou la pose d’un stent (petit tube fin en métal ou en plastique). Mais cela n’est possible que si le vaisseau est encore accessible et suffisamment robuste.

 

Une autre option consiste à contourner les vaisseaux obstrués ou rétrécis en implantant un vaisseau. Pour cette opération de pontage, on utilise généralement une portion de veine ou d’artère, respectivement de la jambe ou de la paroi thoracique.

 
Mediscope
 
2017 - fgr
 
 
 


Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer