Leaderboard

Vous êtes ici: Stress 19. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Stress
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Actualités
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer

Rect Top

Comment le corps réagit-il au stress chronique?

 
La réaction physique à une situation de stress au début est toujours la même: le corps augmente sa production d'hormones typiques du stress (p.ex. adrénaline, noradrénaline) et la tension artérielle monte.

La réaction qui s'en suit est différente selon les individus. De nombreuses personnes réagissent aux hormones du stress et à la fluctuation de la tension artérielle par des maux de tête (attaques de migraine), insomnie, précordialgies (douleurs dans le torse, dans la région du cœur, mais non d'origine cardiaque), maux d'estomac, diarrhée, irritations cutanées, allergies, tensions ou contractions musculaires.

Certains essaient de "compenser" leur stress chronique en fumant, en buvant, en mangeant plus et en adoptant d'autres comportements nocifs. Les conséquences en sont une hypertension artérielle, une glycémie, un taux de cholestérol et une coagulation du sang trop élevée avec risque de thrombose. Le système nerveux sympathique peut également augmenter son activité et la production d'hormones influence directement le métabolisme cardiaque augmentant ainsi le risque d'artériosclérose.

L'influence directe du stress sur la santé du cœur est ainsi démontrée. Les plus récentes études affirment en outre que le stress chronique a aussi une incidence sur la qualité de vie, sur l'évolution de la maladie et également sur la mortalité des patients souffrant d'une affection cardiaque.

Troubles physiques

On distingue quatre différentes classes de stress:

 

Au niveau cognitif

Les pensées négatives: "je n'y arriverai jamais", "il ne manquait plus que cela", "ça ne marchera pas"

Tête vide (blackout), impossibilité de penser clairement, étourderie

Ressasser les pensées, troubles de la concentration, rêver à yeux ouverts

Troubles de la performance

Perception sélective (effet "œillères"), fuite de la réalité, troubles de la perception

Cauchemars

 
 

 

Niveau végétatif hormonal

Bouche sèche, nœud dans la gorge, morosité, oppression thoracique

Larmoiement

Genoux mous, transpiration excessive

Troubles cardio-vasculaires, palpitations, ratés du cœur

Tension artérielle instable, vertiges

Augmentation du risque d'infarctus

Troubles gastro-intestinaux, nausée, constipation, diarrhée, maux d'estomac

Troubles du sommeil, fatigue chronique

Prédisposition aux infections

Maux de tête, migraines

Difficultés respiratoires

Irritations cutanées

 
 

 

Niveau émotionnel

Attaques d'angoisse ou de panique, épouvante

Colère, irritation, agression

Manque d'équilibre, mécontentement, incertitude

Nervosité, irritabilité

Humeur dépressive, manque d'entrain

Hypochondrie

 
 

 

Niveau musculaire

Rigidité faciale, tics nerveux

Bruxisme

Agitation des jambes et des mains (battre la cadence avec les doigts ou les pieds)

Douleurs de tension dans le dos et dans la zone de la tête/nuque

Légère fatigabilité physique

Tendance aux crampes, incapacité à se relaxer

 

 
Mediscope
 
21.01.2010 - dzu
 
 
 

Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer