Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Valvulopathie, insuffisance valvulaire 27. Mars 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Valvulopathie, insuffisance valvulaire

Anatomie

Insuffisance valvulaire: Les quatre valves cardiaques ont pour fonction principale d’empêcher le reflux du sang dans une mauvaise direction
  • Valve aortique (éjection du sang): empêche le reflux du sang de l’aorte vers le ventricule gauche.
  • Valve mitrale (entrée du sang): empêche le reflux du sang du ventricule gauche vers l’oreillette gauche lorsque le ventricule éjecte le sang dans l’aorte.
  • Valve pulmonaire (éjection du sang): empêche le reflux du sang de l’artère pulmonaire vers le ventricule droit.
  • Valve tricuspide (entrée du sang): valve séparant le ventricule droit et l’oreillette droite.

Une distinction s’opère entre des valves rétrécies ou calcifiées (sténose valvulaire, sclérose valvulaire) et des valves incontinentes (insuffisance valvulaire).

Définition

Défaillance des valves cardiaques

Les quatre valves cardiaques ont pour fonction principale d’empêcher le reflux du sang dans une mauvaise direction.
 
En cas de dilatation, de rétrécissement, de perte d’étanchéité ou de fissure de ces valves, celles-ci ne se ferment plus correctement; le sang reflue alors à chaque pulsation vers les ventricules ou les oreillettes.
 
Le cœur s’en trouve fortement sollicité et s’affaiblit avec le temps, réduisant alors la capacité physique du patient. Dans les cas les plus graves, les valvulopathies engendrent des arythmies voire des insuffisances cardiaques.

 

 

Les valvulopathies peuvent affecter la partie droite ou la partie gauche du cœur.

 

  • Valvulopathies de la partie gauche du cœur: concernent la valve aortique ou la valve mitrale et engendrent une insuffisance cardiaque gauche.
  • Valvulopathies de la partie droite du cœur: concernent la valve pulmonaire ou la valve tricuspide et engendrent une insuffisance cardiaque droite.

Formes

  • Rétrécissement (sténose) ou calcification (sclérose) de la valve:
    - une quantité insuffisante de sang s’écoule à travers la valve.
  • Insuffisance valvulaire (incontinence de la valve):
    -  le sang reflue même lorsque les valves sont fermées.

Causes

Les valvulopathies ont des causes multiples. Les valvulopathies acquises au cours de la vie affectent principalement la partie gauche du coeur, c’est-à-dire la valve aortique et la valve mitrale. La part de valvulopathies congénitales est faible (env. 1%).

 

Les causes spécifiques sont:

  • Calcifications (scléroses): les calcifications sont comparables aux calcifications vasculaires (artériosclérose) et affectent principalement la valve aortique. Causes: âge, mauvaise hygiène alimentaire, manque d’activité physique.
  • Inflammation des valves cardiaques et de la paroi interne du cœur (endocardite): souvent provoquée par une fièvre rhumatismale (surtout pour les sténoses mitrales).
  • Infarctus du myocarde: peut entraîner la nécrose d’une partie du myocarde, l’incontinence des valves ou la limitation de leur fonction.
  • Infections du myocarde par des bactéries ou des virus (myocardite): peuvent entraîner une incontinence des valves consécutive à une dilatation du myocarde.
  • Cardiopathies congénitales: la plus fréquente est la sténose pulmonaire.

Troubles (symptômes)

Les symptômes dépendent de la gravité de la cardiopathie. A leur début, les cardiopathies restent bien souvent asymptomatiques. Le cœur est alors encore capable de compenser ce déficit mais avec le temps, les cardiopathies provoquent des insuffisances cardiaques.

 

Insuffisance des valves cardiaques gauches (valves mitrale et aortique)

Provoque une insuffisance cardiaque gauche

  • Rétention de sang dans la circulation pulmonaire, engendrant une accumulation de liquide dans les poumons. Cette accumulation entraîne dyspnée et détresse respiratoire.
  • Crises de vertige et éventuellement d’évanouissement en cas d’effort (surtout en cas de sténose aortique).
  • Symptômes de l’angine de poitrine (douleurs à la palpation, douleurs thoracique, anxiété, sensation de serrement, détresse respiratoire)
  • Troubles du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire)

 

Insuffisance des valves cardiaques droites (valves pulmonaire et tricuspide)

Provoque une insuffisance cardiaque droite

  • Œdème: accumulation de liquide dans le corps (foie, région de la cheville): diminution importante de la performance physique, fatigue rapide, dyspnée d’effort.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse et prise en compte des symptômes du patient
  • Examen physique (palpation, auscultation)
  • Electrocardiogramme (ECG): fournit des indications sur une éventuelle valvulopathie
  • Radiographie thoracique: permet d’apprécier la taille du cœur et de détecter l’accumulation de liquide.
  • Echocardiographie (ultrasons) avec ou sans produit de contraste (examen de référence pour diagnostiquer une valvulopathie): fournit une représentation en couleurs des mouvements cardiaques et de la fonction des quatre cavités.
  • Cathétérisme cardiaque

Options thérapeutiques

Le traitement à adopter est fonction de la cause de l’affection et du type de valvulopathie. Souvent, les valvulopathies légères ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale. Elles requièrent cependant des visites de contrôle régulières chez un spécialiste (cardiologue).

  • Traitement de l’insuffisance cardiaque
  • Traitement de la fibrillation auriculaire 
  • Traitement de la sténose valvulaire (rétrécissement): on procède à une intervention au moyen d’un ballonnet qui élargit le rétrécissement.
  • Valvulopathie à un stade avancé: implantation d’une valve cardiaque artificielle, assortie d’un traitement anticoagulant à vie.
  • Infections: une infection bactérienne se soigne par antibiotiques et/ou chirurgie.

 

Prévention de l’infection en cas de valvulopathie

Les personnes atteintes d’une valvulopathie doivent prendre des antibiotiques avant toute intervention chirurgicale pour prévenir les infections. Cette mesure empêche la survenue d’une infection des valves; on la nomme prophylaxie de l’endocardite.

Complications possibles

Une valvulopathie non traitée peut conduire au décès du patient. L’évolution de la maladie dépend, en premier lieu, du type de valvulopathie et de l’ampleur de la détérioration du myocarde.
 
Dans tous les cas, une prévention appropriée de l’infection est incontournable. Dans le cas contraire, l’infection peut s’étendre et contribuer à la formation d’abcès et à de fistules. Des fragments de tissus sont susceptibles de se détacher et de provoquer des embolies (occlusions des artères du cœur).

Mesures préventives

Toutes les mesures qui protègent le cœur - alimentation saine, activité physique suffisante, poids normal, pression artérielle normale - contribuent à prévenir les valvulopathies.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer