Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Maladie de Parkinson 19. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Maladie de Parkinson

Définition

Maladie de Parkinson: une affection dégénérative du système nerveux

La maladie de Parkinson est une affection dégénérative du système nerveux. Au cours de cette maladie, des cellules nerveuses dans certaines régions du cerveau se nécrosent et meurent. Il en résulte des troubles de la coordination des mouvements avec apparition des symptômes typiques de la maladie: ralentissement des mouvements, rigidité musculaire et tremblements.


La maladie de Parkinson est l’une des affections neurologiques les plus fréquentes. En Suisse, on estime le nombre de sujets atteints à environ 15 000. La maladie touche principalement les adultes à partir de 60 ans mais des sujets plus jeunes peuvent également en être atteints. Depuis la commercialisation d’un traitement efficace, l’espérance de vie des patients s’est fortement améliorée et elle est presque identique à celle des sujets sains.

 

La maladie a été décrite pour la première fois en 1817 par le médecin anglais James Parkinson, de qui elle tient son nom.

Causes

Pour des raisons presque toujours inconnues, une déficience en dopamine survient dans une région bien définie du cerveau, à savoir au sein de la substance noire (substantia nigra). Les cellules de cette région du cerveau contiennent un pigment noir, d’où cette appellation. Dans des cas plus rares, des maladies concomitantes déclenchent la maladie. La dopamine est un neurotransmetteur cérébral. De manière simplifiée, la dopamine transmet les instructions du système nerveux à la musculature et supervise l’exécution et l’évolution des mouvements.

 

Facteurs de risque pouvant provoquer la maladie de Parkinson

La plupart du temps, plusieurs facteurs semblent être impliqués et la maladie n’est pas héréditaire.

  • Traumatismes répétés au niveau de la tête et du crâne (un exemple très célèbre est le boxeur Muhammed Ali)
  • Les accidents cérébraux augmentent le risque
  • Les intoxications, par ex. par du monoxyde de carbone ou du manganèse
  • Certaines drogues peuvent provoquer des symptômes ressemblant à ceux de la maladie de Parkinson
  • Tumeurs, inflammations (par ex. méningite)
  • Certains médicaments du système nerveux central, comme les neuroleptiques

Troubles (symptômes)

Les principaux symptômes de la maladie de Parkinson se manifestent au cours de l’exécution et du contrôle des mouvements:

  • Tremblements importants au repos, à distinguer du tremblement essentiel, qui survient surtout lors des mouvements.
  • Bradykinésie (ralentissement de tous les mouvements) dont une manifestation typique est l’immobilité des bras durant la marche. Les traits du visage sont très figés et la voix monotone.
  • Rigidité musculaire

A un stade plus avancé, des troubles de l’équilibre, susceptibles de provoquer des chutes, apparaissent.

 

Autres symptômes:

  • Dépression: les sujets atteints de la maladie de Parkinson sont souvent tristes, déprimés et sans espoir. Des études récentes ont montré que la dépression peut même précéder les autres symptômes.
  • Troubles de régulation du système cardiovasculaire avec vertiges et variations de la tension artérielle.
  • Troubles de la digestion comme constipation, miction impérieuse et incontinence urinaire.
  • Episodes de sudation
  • Impotence
  • Troubles du sommeil

Examens (diagnostic)

Le diagnostic repose sur la présence des symptômes cliniques caractéristiques et l’examen physique du malade y compris un examen neurologique. Le scanner et l’IRM permettent d’exclure d’autres maladies organiques comme les tumeurs.

Options thérapeutiques

L’objectif du traitement est de permettre au patient de conserver son indépendance dans sa vie professionnelle et familiale, de maintenir une qualité de vie aussi bonne que possible et de traiter les maladies et complications associées.

 

Mesures générales

  • Exercices physiques, par ex. natation, danse, course, randonnée
  • Exercices de musculation à domicile, stretching
  • Techniques de relaxation (méditation, yoga)
  • Physiothérapie
  • Logopédie (éducation du langage)
  • Ergothérapie (mobilité, habilité, dextérité)
  • Soutien psycho-social
  • Alimentation équilibrée, boissons abondantes, éventuellement conseils diététiques
  • Dispositifs d’aide à la maison (siège de douche, poignées de soutien dans le logement)

 

Médicaments


Il n’existe aucun traitement capable de guérir la maladie de Parkinson. Cependant, des traitements permettent de freiner son évolution. Toutes les mesures utilisées dans le traitement visent à atténuer les symptômes du patient.


Le traitement médicamenteux consiste à compenser la déficience en dopamine au niveau du cerveau. Plusieurs médicaments peuvent être utilisés pour traiter la maladie:

  • Administration directe de la L-Dopa, qui est un précurseur de la dopamine.
  • Inhibiteurs de la MAO ou de la COMT, qui sont des enzymes bloquant le métabolisme de la dopamine.
  • Agonistes de la dopamine: ils imitent l’action de la dopamine.

En plus de ces médicaments spécifiques, le recours à d’autres médicaments est utile pour traiter les affections concomitantes:

  • Antidépresseurs, éventuellement somnifères
  • Myorelaxants

 

Chirurgie


A l’heure actuelle, la chirurgie ne permet pas de guérir la maladie ; elle permet tout au mieux d’atténuer les symptômes. L’implantation d’un pacemaker cérébral permet de stimuler certaines régions du cerveau par des impulsions électriques, ce qui peut avoir une influence favorable sur les tremblements.


Cette intervention hautement spécialisée n’est réalisée que dans quelques centres.

Complications possibles

Un traitement efficace et approprié permet aux malades de vivre de nombreuses années tout en conservant leur autonomie. Les patients décèdent souvent à la suite d’une infection, en raison de troubles de la déglutition ou en raison de chutes.

Mesures préventives

A ce jour, il n’existe aucune prévention efficace. De grands espoirs reposent sur de nouvelles stratégies thérapeutiques comme un vaccin contre la maladie ou la transplantation de cellules à partir d’embryons permettant la régénération des cellules à dopamine ou dopaminergiques (facteurs de croissance des neurones pour la pompe à GDNF - Glial cell-line derived neurotrophic factor).


 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer