Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Infections des voies urinaires, inflammations de l 26. Mai 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Infections des voies urinaires, inflammations de l'appareil urogénital

Définition

Infections des voies urinaires: miction (uriner) douloureuse la plus courante

Les infections des voies urinaires sont des infections touchant l'appareil urinaire. L'infection débute généralement dans l'urètre ou dans la vessie. On parle d'infection ascendante si l'agent pathogène se propage respectivement à l'uretère ou au bassinet.


Dans la plupart des cas (80-90%), l'infection résulte de bactéries (E. Coli) provenant des intestins.


Les femmes adultes et les nourrissons de sexe masculin sont le plus fréquemment atteints d'infections des voies urinaires. Les femmes et les hommes de plus de 50 ans souffrent à peu près à part égale d'infections de l'appareil urinaire. Environ une femme enceinte sur trois souffre au moins une fois durant la grossesse ou après l'accouchement d'une infection des voies urinaires.

Causes

La majorité des infections des voies urinaires sont provoquées par la bactérie E. coli, qui est implantée dans les intestins. Dans des cas isolés, d'autres bactéries, virus ou champignons sont responsables de l'infection. Dans ces cas, les agents pathogènes proviennent du vagin ou des intestins et atteignent l'urètre ou la vessie (= inflammation de la vessie). Dans les cas graves, ils pénètrent dans le bassinet à partir de l'uretère.


Les agents pathogènes adhèrent à la paroi cellulaire et provoquent une inflammation. Certaines bactéries sécrètent une enzyme, qui rend l'urine alcaline, c'est-à-dire moins acide. Le milieu alcalin est très favorable pour les bactéries, qui s'y multiplient fortement. Les urines alcalines favorisent également la formation de calculs.

 

Autres modes d'infection:

  • Les bactéries atteignent l'appareil urinaire via la circulation sanguine.
  • Lorsqu'une sonde vésicale est nécessaire sur une durée prolongée, les infections sont fréquentes.
  • Infections directes à partir d‘un foyer infectieux situé dans l'abdomen, par ex. dans le péritoine (péritonite) ou dans les intestins (diverticulite, inflammation des diverticules). Chez les femmes, des maladies gynécologiques, comme l'inflammation des trompes de Fallope, peuvent constituer le foyer infectieux primaire.

Facteurs de risque ou maladies favorisant une infection des voies urinaires:

 

Chez les deux sexes
  • Diabète sucré
  • Troubles de l'élimination des urines provoqués par des obstructions, des sténoses, des occlusions ou des inflammations
  • Formation de calculs dans l'appareil urinaire (urolithiase)
  • Examens de l'appareil urinaire au moyen d'instruments médicaux (explorations, introduction de sondes)
  • Immunodépression
  • Maladies métaboliques (goutte)
  • Quantité insuffisante de liquides ingérés et volume urinaire trop faible
  • Facteurs génétiques
  • Rapport sexuel (particulièrement, rapport anal).
  • Transplantations rénales

 

Spécifiquement chez les hommes:

  • Hypertrophie ou cancer de la prostate
  • Rétrécissement du prépuce (phimosis)
  • Anomalies congénitales, surtout chez les garçons

 

Spécifiquement chez les femmes:

  • Grossesse
  • Moyens de contraception mécaniques ou chimiques (gelées spermicides, stérilets, diaphragme)
  • Chez les femmes, l'urètre est court, ce qui permet aux bactéries d'atteindre l'appareil urinaire beaucoup plus rapidement.
  • Les femmes ayant certains antigènes de groupe sanguin semblent être plus sensibles ; chez ces femmes, les anticorps de la muqueuse dirigés contre la bactérie E.coli font souvent défaut.

Troubles (symptômes)

  • Infection des voies urinaires inférieures (urètre, vessie)
  • Douleurs et sensations de brûlure à la miction
  • Douleurs et crampes dans le bas-ventre, dans la région du pubis.
  • Difficulté à vider la vessie (dysurie)
  • Besoin fréquent d'uriner (pollakiurie), avec faible quantité d'urine éliminée
  • Mictions fréquentes la nuit (nycturie)
  • Vidange douloureuse et involontaire de la vessie (strangurie)
  • Eventuellement, sang dans les urines (hématurie)

Symptômes en cas d'infections des voies urinaires supérieures (uretère, bassinet)

  • Fièvre élevée, frissons, forte sensation de maladie
  • Nausées
  • Constipation
  • Douleurs dans les reins et les flancs, généralement unilatérales
  • Douleurs dorsales
  • Besoin fréquent d'uriner (pollakiurie), avec faible quantité d'urine éliminée
  • Difficulté à vider la vessie (dysurie)
  • Accélération du rythme cardiaque (tachycardie)

 

Les enfants souffrent souvent en plus de : vomissements, absence d'envie de boire, apathie, peau blafarde, douleurs abdominales et énurésie nocturne.

 

Chez les personnes âgées, les symptômes ne sont souvent pas aussi prononcés. Les signes sont bien souvent ignorés par le patient, ils ne sont pas considérés comme une maladie et ne sont pas signalés au médecin. Les infections des voies urinaires sont très fréquentes à partir de 65 ans.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient et examen physique (douleurs au niveau des flancs)
  • Analyses urinaires: identification des agents pathogènes, présence de sang
  • Analyses sanguines: paramètres inflammatoires
  • Eventuellement, ultrasons, en cas de suspicion de calculs urinaires ou d'inflammation du bassinet

 

Pour le prélèvement urinaire, il est essentiel de laisser le premier jet dans les toilettes, de collecter une certaine quantité d'urines dans le globelet d'urine puis de laisser à nouveau le reste dans les toilettes (= milieu de jet).

Options thérapeutiques

Le traitement dépend de la gravité, du type et de la cause de l'infection. En cas de maladie sous-jacente, celle-ci doit faire l'objet d'un traitement adapté.


En cas de traitement approprié, la majorité des infections simples de l'appareil urinaire guérissent sans complications.

 

Mesures générales en cas d'infection simple des voies urinaires

  • Boire beaucoup, c'est-à-dire 3-4 litres par jour (thé non sucré ou eau), ce qui permet de rincer en profondeur les voies urinaires. Cette mesure vaut pour tous les types d'infections des voies urinaires et tout particulièrement pour les personnes âgées, qui n'ont qu'une faible sensation de soif.

 

Médicaments

  • En cas d'infection bactérienne, les antibiotiques sont efficaces en quelques jours seulement. Le traitement par antibiotiques doit absolument être suffisamment long pour éviter une récidive. Important: les femmes enceintes doivent également faire l'objet d'un traitement.
  • Eventuellement, médicaments antispasmodiques et antalgiques

Médicaments à base de plantes

Les médicaments à base de plantes se sont avérés particulièrement utiles, en association ou après l'antibiothérapie, en cas d'infections simples et peu graves des voies urinaires inférieures et en cas de récidive.

 

Chirurgie

Les calculs, les sténoses, les obstructions, les occlusions et les anomalies doivent généralement faire l'objet d'un traitement chirurgical.

Complications possibles

Infections assorties de complications ou récidives. 

 

En cas d'infections des voies urinaires supérieures (uretère, bassinet), en cas de suspicion de calculs et en cas de fièvre élevée persistante, le patient doit être traité à l'hôpital car il y a un risque de septicémie, qui peut entraîner le décès du patient, dans les cas extrêmes.

Mesures préventives

  • Quantité de boisson: 2-3 litres par jour
  • Vêtements chauds au niveau du bas-ventre
  • Prendre son temps lors de la miction et toujours vider complètement la vessie.
  • Bonne hygiène, particulièrement après l'émission de selles: ne jamais s'essuyer de l'arrière vers l'avant car des bactéries risquent d'être transportées. Ce risque existe également en cas de port de strings.
  • Eliminer les urines avant et après les rapports sexuels; après des rapports anaux, nettoyer correctement le pénis.
  • Porter des vêtements en matériaux sains: pas de sous-vêtements ou de chaussettes en matières synthétiques. Les tisanes pour la vessie et les jus diurétiques peuvent s'avérer utiles pour prévenir une nouvelle infection.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

En savoir plus sur Cystite, Inflammation de la vessie

check-ton-fer

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer