Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Glomérulonéphrite, inflammation des glomérules 25. Mai 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Glomérulonéphrite, inflammation des glomérules

Définition

Glomérulonéphrite: inflammation des glomérules

Au sens strict, le terme glomérulonéphrite désigne une altération inflammatoire des glomérules, composés principalement d’une pelote de vaisseaux et chargés de filtrer l’urine primaire.


D’autres maladies non-inflammatoires peuvent également affecter les glomérules, comme par exemple la néphropathie, typique chez les diabétiques. Une inflammation peut aussi bien être d’origine infectieuse que non-infectieuse.


La glomérulonéphrite est la troisième cause d’insuffisance rénale définitive en Europe. Les patients touchés doivent être mis sous dialyse. 

 

Certaines formes de néphrite évoluent sans altération majeure de la fonction rénale, tandis que d’autres impliquent une défaillance complète des reins.  L’insuffisance rénale met le pronostic vital du patient en danger.

Causes

Lorsque seuls les reins sont touchés, on parle de glomérulonéphrite primaire. Si la glomérulonéphrite est la conséquence d’une autre maladie, il s’agit d’une glomérulonéphrite secondaire.


Une glomérulonéphrite secondaire se produit lorsqu’une infection touchant tout l’organisme atteint également les glomérules. La glomérulonéphrite peut aussi bien être acquise que congénitale.

 

 

Causes d'une glomérulonéphrite primaire

  • Troubles congénitaux
  • Dans de nombreux cas, la cause demeure inconnue
  • De plus en plus de signes indiquent que les infections jouent un rôle dans la survenue de la maladie. Après les infections, des complexes immuns (complexes antigènes-anticorps) se déposent au niveau des glomérules, conduisant à des troubles de la filtration de l’urine
  • Dans la plupart des cas, des processus auto-immuns sont impliqués dans la maladie
  • Parfois, la prise de certains médicaments engendre la maladie
  • Infection des glomérules (rare dans nos régions)

Troubles (symptômes)

Contrairement à la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite est souvent indolore. Pour cette raison, on ne la décèle souvent que lorsque les reins sont déjà très atteints.

 

Les symptômes suivants peuvent survenir pendant la maladie:

  • Présence de sang et de protéines dans l’urine; parfois, l’urine peut prendre un aspect d’écume, lorsque la concentration en protéines est élevée ; en cas de concentration élevée de sang (macrohématurie), l’urine présente une coloration rouge
  • Rétention d’eau dans les tissus (oedèmes)
  • Céphalées, troubles visuels en raison d’une hypertension artérielle
  • Insuffisance rénale aiguë: wenn die Nierenfunktion sich rapid verschlechtert, kommt es zu einem akuten Nierenversagen, welches unbehandelt tödlich ist.
  • Insuffisance rénale chronique: chez certains patients, la fonction rénale se dégrade lentement, jusqu’à ce que la dialyse devienne nécessaire.

Parfois, la maladie n’est décelée que lorsque les reins sont complètement détruits et que la dialyse, voire la transplantation deviennent inévitables.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes
  • Analyses de sang et d’urine
  • Echographie rénale
  • Biopsie

Options thérapeutiques

Le traitement dépend du degré de gravité de la maladie. Pour la glomérulonéphrite secondaire, il convient de traiter d’abord la maladie sous-jacente. L’objectif  de tout traitement est de conserver le plus longtemps possible la fonction rénale.


Parfois, aucun traitement n’est nécessaire mais des contrôles réguliers sont requis en cas de:


Perte de protéines réduite: 

  • Perte réduite de sang par les urines
  • Tension artérielle normale
  • Fonction rénale normale (quantité d’urine excrétée normale)

 

Médicaments

  • Immunosuppression (inhibition du système immunitaire), notamment par cortisone. Un traitement approprié peut freiner la progression de la maladie, voire améliorer la fonction rénale
  • Traitement des oedèmes: diurétiques
  • Traitement de la perte de protéines par les urines (protéinurie) à l’aide d’inhibiteurs-ACE
  • Traitement d’une infection: antibiotiques
  • L’hypertension artérielle (plus de 130/80 mmHg chez l’adulte) doit être traitée de façon appropriée car elle contribue à l’aggravation de la maladie.
  • Prévention contre la thrombose (anticoagulation, fluidification du sang)

Traitement de l’insuffisance rénale

  • Dialyse*
  • Transplantation rénale

*La dialyse est une méthode de purification artificielle du sang. Elle permet d’assurer de façon artificielle les tâches des reins, à savoir, de filtrer les substances nocives présentes dans l’organisme et de les évacuer avec l’urine.

Évolution

Le pronostic varie selon que seuls les reins, ou d’autres organes sont également touchés par la cause sous-jacente de la néphrite. Il existe des formes plus ou moins agressives de glomérulonéphrite, se manifestant par la diminution plus ou moins rapide de la fonction rénale.


Même en cas de transplantation, la maladie peut récidiver après plusieurs années et détruire le nouveau rein. Ce cas de figure est cependant rare.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer