Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Fièvre de Lassa 28. Avril 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Fièvre de Lassa

Définition

La fièvre de Lassa: l’hôte naturel du virus de Lassa est une petite souris

La fièvre de Lassa est une maladie virale appartenant au groupe des fièvres hémorragiques car elle est associée à des hémorragies. La maladie survient par épidémies, principalement en Afrique de l’ouest. Le virus tient son nom de la ville de Lassa, où une infirmière a été la première personne à contracter la maladie.


L’hôte naturel du virus de Lassa est une petite souris. Elle ne contracte pas la maladie, mais excrète le virus via l’urine et les selles. Les personnes vivant dans de mauvaises conditions d’hygiène, sont contaminées par le virus, par le biais d’aliments contaminés.


La transmission d’homme à homme, par le sang, la salive, l’urine ou les vomissements est également possible. Non traitée, la fièvre de Lassa aboutit rapidement à une épidémie et s’achève, dans 40% des cas, par un décès. Si le traitement à l’hôpital est instauré à temps, le taux de mortalité chute à environ 5%. 


La fièvre de Lassa est une maladie à déclaration obligatoire.

Causes

Le virus de Lassa se transmet par les excrétions d’une petite souris (mastomys natalensis). Le virus est transmis à l’homme via des aliments contaminés.


Le virus se transmet plus rarement par gouttelettes, infection d’une plaie ou directement par le biais de sécrétions humaines (urine, sang, rapports sexuels).

Troubles (symptômes)

La période d’incubation (durée entre la contamination et l’apparition des symptômes) dure entre 6 et 21 jours.

 

La maladie débute avec des symptômes proches de ceux de la grippe:

  • Affaiblissement de l’état général, épuisement
  • Douleurs des muscles et des membres
  • Nausées
  • Céphalées
  • Fièvre jusqu’à 40°

 

Ensuite (après environ 3- 7 jours), les symptômes suivants s’ajoutent:

  • Dépôts blanchâtres semblables à des ulcères au niveau du larynx
  • Ganglions lymphatiques enflés et douloureux à la pression au niveau de la gorge
  • Eruption cutanée d’aspect tachetée associée à de petits nodules en relief au niveau du visage, du cou, des bras; plus tard, extension à tout le corps
  • Maux de ventre semblables à des coliques, diarrhée
  • Conjonctivite
  • Gonflement des ganglions lymphatiques sur d’autres parties du corps

 

Après 7 à 14 jours, crise menaçant le pronostic vital:

  • Difficultés à se nourrir et à respirer en raison des gonflements au niveau de la gorge
  • Augmentation du volume du foie et de la rate
  • Tendance aux saignements en raison des troubles de la coagulation (hémorragies cutanées externes et hémorragies internes)
  • Vomissements
  • Augmentation de la fièvre, après des phases temporaires de régression

Examens (diagnostic)

Dans un premier temps, les symptômes peuvent faire penser à d’autres maladies infectieuses  (notamment la grippe (influenza), le paludisme, le typhus ou la fièvre septique). 


Identification du virus de Lassa dans le sang, l’urine, le frottis de la gorge ou des biopsies. Le virus est mis en évidence à l’aide d’un test spécifique (réaction en chaîne par polymérase = PCR).


Des anticorps peuvent être mis en évidence dans le sang à partir du troisième jour.

Options thérapeutiques

 

Il n’existe pas de médicament spécifique contre la maladie. Administré dans les premiers jours, le médicament antiviral (virostatique) ribavirine peut être efficace.

 

Mesures générales – hospitalisation

  • Antipyrétique
  • Compensation de la déshydratation et stabilisation de la circulation

Complications possibles

La tendance hémorragique est une complication redoutée car elle peut provoquer le décès du patient. Des hémorragies graves surviennent dans environ un quart des cas. La pneumonie et l’encéphalite sont des complications fréquentes pouvant provoquer des séquelles durables (perte de l’audition).


L’évolution de la fièvre de Lassa est difficile à évaluer. Malgré l’hospitalisation, environ 15% des sujets décèdent. Généralement, le décès est causé par une insuffisance de plusieurs organes ou une insuffisance cardiovasculaire. Chez les femmes enceintes, le taux de mortalité est particulièrement élevé (50%) et plus de 80% perdent leur enfant.

Mesures préventives

A ce jour, il n’existe pas de vaccin contre la fièvre de Lassa. Le seul moyen de se protéger contre l’infection est de suivre des mesures d’hygiène strictes. Il convient donc d’appliquer à la lettre la règle « cook it, peel it or leave it », c’est-à-dire s’abstenir de manger ce qui ne peut être ni cuit, ni pelé. Par ailleurs, il faut éviter d’être en contact étroit avec les malades et leurs excrétions.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer