Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Fièvre comme symptôme 29. Avril 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Fièvre comme symptôme

Définition

Fièvre comme symptôme

La fièvre n’est pas une maladie, mais un symptôme qui signale que l’organisme lutte contre une maladie. La fièvre est un mécanisme de protection de l’organisme, stimulant les réactions de défense.

 

On parle de fièvre lorsque la température corporelle excède 38° C. La fièvre peut être mesurée dans le rectum (température rectale), sous la langue ou sous les aisselles (température axillaire). La température rectale est d’environ 0,4° C plus élevée que celle mesurée aux autres endroits. Des températures supérieures à 41° C sont dangereuses.

Causes

La fièvre est le plus souvent la conséquence d’une infection de l’organisme par des virus ou des bactéries.

Certaines conditions ou maladies peuvent être responsables d’une augmentation de la température corporelle:

  • Infections du rein ou de la vessie, infections gastro-intestinales
  • Passage des germes dans la circulation sanguine (septicémie), infection  de la plaie après traumatisme
  • Maladies rhumatismales
  • Malaria
  • Tumeurs malignes
  • Hyperthyroïdie, maladies auto-immunes
  • Fièvre d’origine indéterminée, sans infection.
  • Coup de soleil
  • Déshydratation extrême
  • Médicaments
  • Infection de la plaie après intervention chirurgicale
  • Stress psychique chronique
  • Après ovulation, la température corporelle de la femme augmente en règle générale d’environ 0,5° C.

Troubles (symptômes)

Classification de la fièvre

  • Subfébrile: valeurs inférieures à 38° C
  • Fièvre modérée: valeurs jusqu’à 39° C
  • Fièvre élevée: valeurs supérieures à 39° C

 

La fièvre est souvent plus élevée en fin d’après-midi. Les enfants ont particulièrement tendance à développer de la fièvre. Une augmentation de la fièvre est souvent accompagnée de frissons; une diminution de la fièvre s’annonce souvent par de la transpiration. La fièvre est souvent accompagnée de maux de tête et de douleurs musculaires aux extrémités ("tout fait mal").

 

Signes concomitants en cas de fièvre:

  • Fatigue, malaise général, faiblesse, abattement.
  • Sensation de froid pouvant aller jusqu’à des frissons, lorsque la température augmente.
  • Douleurs musculaires et articulaires et maux de tête
  • Perte de l’appétit
  • Peau et lèvres sèches
  • Pouls rapide
  • Respiration rapide et superficielle
  • Transpiration responsable de pertes hydriques en cas de chute de la fièvre

Examens (diagnostic)

  • Histoire médicale avec prise en compte des symptômes
  • Mesure de la température: axillaire et rectale
  • Examen physique
  • Examens sanguins pour déterminer l’origine de la fièvre
  • Prélèvement d’échantillons d’urine, de selles et de mucus
  • En fonction des symptômes, radiographies des poumons ou des sinus, échographie, examen gynécologique, examens du système gastro-intestinal avec éventuellement des examens endoscopiques, etc.

Options thérapeutiques

En cas de fièvre prolongée (plus de 4 jours), de fièvre très intense et d’altération de l’état général, une consultation médicale s’impose. 


Il n’est pas toujours nécessaire d’abaisser la fièvre ou d’administrer des médicaments, car la fièvre mobilise les mécanismes de défense propres à l’organisme. Dans de nombreux cas, il est important que le médecin détermine la cause de la fièvre.

 

Mesures générales

  • Une fièvre < 38,5° C ne doit pas être traitée, sauf chez les enfants susceptibles de présenter des convulsions ou chez des personnes âgées, affaiblies ou immunodéprimées (ex. patients atteints de SIDA).
  • Alitement et repos
  • Boissons abondantes pour compenser les pertes hydriques. Principe général: pour chaque degré Celsius > à 37 °C, 0,5 à 1 litre de liquides doivent ingérés. Ce principe est particulièrement important chez les nourrissons et chez les personnes âgées, car ils ont tendance à se déshydrater.
  • Il convient de ne pas "trop habiller" les enfants (et surtout les nourrissons), ce qui entraînerait une accumulation et stagnation de chaleur.
  • En cas de température élevée, des bandages froids et humides enroulés autour des cuisses pendant 20 minutes peuvent s’avérer utiles.

Médicaments

  • Médicaments antipyrétiques (ex. paracétamol, acide acétylsalicylique) sous forme de comprimés, poudre ou suppositoires chez les enfants.
  • Antibiotiques en cas d’infections bactériennes

Complications possibles

Tout patient fébrile qui ne boit plus doit être hospitalisé en urgence. Toute fièvre élevée, prolongée et d’origine indéterminée nécessite une consultation médicale pour la recherche de son origine. 

 

Des infections non traitées peuvent se compliquer par une septicémie.

 

Les enfants de moins de 5 ans sont susceptibles de faire des convulsions en cas de fièvre élevée.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer