Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Cancer du vagin, carcinome du vagin 29. Juin 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Cancer du vagin, carcinome du vagin

Définition

Cancer du vagin: maladie génitale maligne

Le cancer du vagin fait partie des maladies génitales malignes. Il n’est pas très fréquent et il est généralement associé à d’autres cancers du bas-ventre.


La maladie touche le plus souvent les femmes à partir de 60 ans.


La survie des patientes dépend du stade de la maladie, de leur âge, de leur état de santé et de la propagation du cancer à d’autres organes (formation de métastases).

Causes

On distingue deux formes de survenue: la forme primitive et la forme secondaire. On parle de forme primitive lorsque le cancer du vagin survient de façon isolée et de forme secondaire lorsqu’il est consécutif à un cancer localisé dans un autre organe.


Les causes exactes de survenue d’un cancer du vagin primitif ne sont pas bien élucidées.

 

 

Les facteurs suivants sont suspectés:

  • Irritation chronique (provoquée par ex. par le port prolongé d’un diaphragme qui abaisse l’utérus et le vagin)
  • Radiothérapie pour un autre cancer
  • Infection virale par un type de Papilloma virus humain à haut risque (type 16); ce type de virus est également tenu responsable des stades précurseurs du cancer du col de l’utérus.

 

Causes du cancer du vagin secondaire

Des métastases d’un autre cancer se disséminent fréquemment par les voies lymphatiques, plus rarement par la circulation sanguine. Le cancer du col de l’utérus et le cancer du rein sont des cancers primitifs fréquents.

Troubles (symptômes)

Le cancer du vagin est asymptomatique à un stade précoce.

 

Avec la progression de la maladie, des douleurs lors des mictions, de l’émission des selles ou des rapports sexuels peuvent survenir. Des écoulements de sang irréguliers peuvent s’y ajouter.

Examens (diagnostic)

Si le médecin suspecte un cancer du vagin, il va procéder à un examen gynécologique minutieux ainsi qu’à une colposcopie (exploration du vagin) et éventuellement à une biopsie de la muqueuse vaginale (prélèvement de tissu pour analyse).


S’il soupçonne le cancer de s’être propagé à d’autres organes comme la vessie ou encore le rectum, le médecin prescrira des examens complémentaires:

  • Cystoscopie et rectoscopie
  • Tomodensitométrie (TDM) et éventuellement, imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Echographie

Options thérapeutiques

Le traitement dépend du stade du cancer, de l’état de santé et de l’âge de la patiente, ainsi que de la propagation éventuelle du cancer à d’autres organes.

 

Les options thérapeutiques sont:

  • Radiothérapie (éventuellement, implantation de petites sources radioactives dans le tissu tumoral)
  • Chimiothérapie en association avec la radiothérapie
  • Intervention chirurgicale; la taille dépend de la localisation du cancer.En fonction de ce paramètre, il faudra procéder à l’ablation radicale de l’utérus et éventuellement, de certains ganglions lymphatiques.

Lorsque seules des lésions précancéreuses sont observées dans la muqueuse, celles-ci peuvent être réséquées localement si elles ne sont pas trop étendues.

Complications possibles

Après une intervention chirurgicale, le vagin peut se rétrécir, ce qui peut être problématique lors des rapports sexuels. Parfois, une reconstruction vaginale par chirurgie est même nécessaire pour résoudre ce problème. La radiothérapie peut entraîner des complications tardives au niveau de l’intestin et de la vessie, une sécheresse et une adhérence vaginales ainsi que la formation de fistules (assez rare).


Plus le cancer est diagnostiqué et traité tôt, meilleures sont les chances de guérison. En cas de cancer du vagin secondaire, le pronostic dépend du type de la tumeur sous-jacente et de la dissémination dans les ganglions lymphatiques. En présence de métastases, le taux de survie à 5 ans chute fortement.
 
Après chaque traitement, un suivi médical régulier est indispensable afin de détecter une éventuelle récidive (réapparition de cellules cancéreuses) le plus tôt possible.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer