Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Cancer du pancréas 19. Février 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Cancer du pancréas

Définition

Cancer du pancréas: transformations malignes des cellules du pancréas

Le cancer du pancréas résulte de transformations malignes des cellules du pancréas. La maladie affecte particulièrement les hommes entre 60 et 80 ans et elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Ces dernières années, on constate néanmoins une augmentation des cancers du pancréas chez les patients plus jeunes.


 

Le pancréas est un organe qui joue un rôle essentiel dans la digestion. Il se situe au milieu de la partie supérieure de la cavité abdominale, à peu à hauteur des reins, et se loge dans la courbe du duodénum, derrière l’estomac. Le pancréas se compose d’une partie endocrine qui sécrète des hormones (insuline, glucagon) et d’une partie exocrine, qui produit les enzymes pancréatiques (enzymes digestives).


 

Les enzymes digestives (protéases, lipases et amylases) sont des substances qui scindent la nourriture absorbée par l’instestin en petites particules. Si la fonction du pancréas est entravée, la digestion et le métabolisme glucidique sont fortement perturbés.

Causes

Comme pour un grand nombre de cancers, la cause de survenue du cancer du pancréas est encore inconnue. Toutefois, les facteurs de risque suivants jouent un rôle:

  • Tabagisme important
  • Consommation excessive d’alcool
  • Pancréatites chroniques (inflammations chroniques du pancréas)

Troubles (symptômes)

Les symptômes d’un cancer du pancréas ne surviennent généralement qu’à un stade avancé. En fonction de sa localisation, différents symptômes apparaissent.

  • Jaunisse (ictère) indolore
  • Jaunisse avec démangeaisons
  • Douleurs épigastriques, éventuellement à irradiation dorsale
  • Perte d’appétit
  • Nausées
  • Vomissements
  • Perte de poids
  • Diminution de la performance générale

Examens (diagnostic)

Les différentes possibilités d’examens et autres mesures diagnostiques sont abordées lors d’une discussion entre le médecin et le patient.

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient
  • Palpation de l‘abdomnen
  • Ultrasons
  • Tomodensitométrie
  • Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (ERCP): examen essentiel qui permet de visualiser le canal biliaire principal et le canal pancréatique. Pour ce faire, une endoscopie de l’estomac et de l’intestin grêle est pratiquée au moyen d’un endoscope mobile. L’orifice du canal biliaire principal et du canal pancréatique (papille), situé dans l’intestin grêle, est rempli de produit de contraste au moyen d’une sonde. Des radiographies sont alors pratiquées; celles-ci permettent de visualiser les canaux, ainsi que les éventuelles interruptions et obstacles à l’écoulement.
  • Laparoscopie
  • Détermination des marqueurs tumoraux dans le sang (en tant que paramètre d’évolution sous traitement).

Options thérapeutiques

Si le cancer se limite uniquement au pancréas, celui-ci peut parfois être réséqué en totalité par chirurgie. Comme il s’agit d’une intervention chirurgicale très importante, elle peut uniquement être asurée par des hôpitaux spécialisés.


Le pancréas est réséqué en partie ou en totalité; pour ce faire, le chirurgien réalise une incision dans la partie moyenne de l’abdomen. On procède de la même manière pour les ablations de certaines parties de l’estomac, de l’intestin grêle ou du système biliaire. Un séjour en soins intensifs est toujours nécessaire après de telles interventions. Malgré cette opération de grande envergure, la guérison est bien souvent impossible.


Si le cancer s’est déjà propagé dans la région avoisinante ou a atteint des organes éloignés par voies sanguine et lymphatique (métastases), une radiothérapie et un traitement médicamenteux (chimiothérapie) peuvent être envisagés pour freiner la progression de la tumeur et/ou atténuer les douleurs. A ce stade, une guérison est impossible.

Complications possibles

Pour intervention chirurgicale lourde, la mortalité opératoire est importante (3%) et des effets indésirables sont observés chez 30-50% des cas. En plus, le patient sera exposé aux risques inhérents à toute chirurgie, c’est-à-dire retards de cicatrisation des plaies, hémorragies, thromboses, infections des plaies, fièvre et réactions allergiques à certains médicaments ou bandages.

Des problèmes de cicatrisation au niveau des sutures à l’intérieur de la région abdominale peuvent également survenir. La suture réalisée entre le pancréas et l’intestin est particulièrement menacée. En cas d’ablation totale du pancréas, le patient ne peut plus produire ni d’enzymes digestives ni d’insuline.


Ainsi, le patient devra prendre des suppléments d’enzymes digestives à chaque repas et sa glycémie devra être régulée par des injections d’insuline. Malgré ce traitement, l’absorption des aliments sera perturbée et les patients souffrent souvent de troubles de l’évacuation gastrique et de troubles intestinaux.



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer