Leaderboard

Vous êtes ici: Maladies » Calculs vésiculaires, cholélithiase 19. Août 2017
Recherche
santeweb.ch
Maladies
Sujets Prioritaires
Actualités
Maladies
Symptômes
Pharmacie à domicile
Alimentation
Prévention
Stress
Premiers secours
Sky Left
Écriture: écriture augmenter écriture diminuer Envoyer comme e-mail Aperçu avant impression

Rect Top

Calculs vésiculaires, cholélithiase

Définition

Calculs vésiculaires

La vésicule biliaire sert de réservoir à la bile qui est synthétisée par le foie et se concentre dans la vésicule biliaire. Les voies biliaires acheminent la bile du foie vers l’intestin grêle en passant par la vésicule biliaire. Lors de la prise de nourriture, la vésicule biliaire se contracte et la bile est déversée dans l’intestin grêle où la digestion se poursuit.


 

La bile est constituée à 80% d’eau; elle contient également des acides biliaires, du cholestérol, des sels biliaires et des pigments biliaires. Lorsque la composition de la bile se modifie (ex. teneur trop importante en cholestérol), des pierres, qu’on dénomme calculs biliaires, peuvent se former.

Causes

Les calculs de cholestérol sont les plus fréquents; ils peuvent se situer dans la vésicule biliaire ou les voies biliaires. La formation de calculs biliaires est favorisée par des processus inflammatoires, par des obstacles à l’écoulement de la bile ou par des troubles de la contraction de la vésicule biliaire. 

 

Facteurs de risque:

  • Mauvaise alimentation (trop riche en cholestérol, trop pauvre en fibres, régime d’amaigrissement avec jeûne).
  • Surcharge pondérale et obésité
  • Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes
  • Contraception hormonale
  • Prédisposition familiale

 

Les maladies suivantes peuvent également favoriser le développement de calculs vésiculaires:

  • Diabète sucré
  • Cirrhose du foie
  • Hyperfonctionnement de la glande surrénale
  • Maladies inflammatoires chroniques du tube digestif (maladie de Crohn, colite ulcéreuse)

Troubles (symptômes)

La majorité des sujets qui ont des calculs à la vésicule biliaire ne présentent aucun symptôme. Les sujets sont ainsi asymptomatiques et n’ont pas conscience de leurs calculs biliaires.

 

Symptômes cliniques:

  • Sensation de pression et de réplétion dans la partie supérieure de l’abdomen, particulièrement après la consommation de café, d’alcool et de repas riches en graisses
  • Nausées, vomissements, flatulences

 

Symptômes cliniques les plus fréquents lors des crises de colique:

  • Fortes douleurs de type colique dans la partie supérieure de l’abdomen; les douleurs irradient dans le dos et entre les omoplates
  • Vomissements
  • Episodes de sudation, frissons
  • Parfois, fièvre en cas d’inflammation de la vésicule biliaire
  • Coloration jaunâtre de la peau: lorsque le calcul reste emprisonné dans les canaux biliaires, il peut bloquer l’écoulement de la bile et entraîner une choléstase avec passage de la bile dans le sang.

De telles coliques se rencontrent chez env. 10% des sujets; elles peuvent durer pendant des heures voire des jours.

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes actuels du patient
  • Examens de laboratoire (enzymes hépatiques)
  • Ultrason (échographie)
  • Visualisation rétrograde des voies biliaires avec produit de contraste (ERCP).

Options thérapeutiques

Les calculs biliaires doivent en principe être enlevés au cours d’une intervention chirurgicale. Lors de l’utilisation de mesures non chirurgicales, il n’est pas rare de voir réapparaître les calculs biliaires dans les années qui suivent.

 

Traitement de la crise de colique vésiculaire

Toute crise de colique doit être prise en charge par un médecin.  Son traitement est d’abord symptomatique et fait appel à des antalgiques et à des relaxants musculaires.

 

En cas de suspicion de cholécystite, le médecin doit décider s’il faut prescrire des antibiotiques. Un jeûne total est recommandé. Lorsque la crise de colique est passée, il convient d’adopter une alimentation pauvre en graisses et riche en fibres. En cas de surcharge pondérale, le patient doit s’efforcer de perdre du poids. Par ailleurs, toutes les affections chroniques doivent être prises en charge de façon appropriée.


Lorsque plusieurs crises de colique se répètent, le médecin recommande généralement au patient de se faire opérer.


 

Les interventions suivantes peuvent être réalisées:

  • Cholécystectomie: lorsque la vésicule biliaire est remplie de calculs, enflammée ou dilatée. La procédure est réalisée par laparoscopie à travers trois petites incisions cutanées ou, très rarement, par laparotomie à travers une grande incision en dessous de la cage thoracique droite. Il existe depuis peu une méthode opérative mini-invasive permettant d’enlever la vésicule biliaire par une unique incision dans le nombril, aussi appelée Laparo Endoscopic Single-Site-Chirurgie ou Méthode LESS. Avec cette méthode, le médecin place tout d’abord un dispositif spécial à travers une petite incision faite dans le nombril. Il utilise ensuite ce dispositif pour introduire le matériel chirurgical complet – caméra inclue – dans la cavité abdominale et peut soigneusement enlever la vésicule biliaire. Cette méthode douce ne laisse qu’une cicatrice à peine visible dans le nombril. Le patient souffre moins par la suite de douleurs et la durée d’hospitalisation est raccourcie en comparaison avec les méthodes opératives habituelles.
  • Calculs au niveau des voies biliaires: peuvent généralement être enlevés durant l’examen endoscopique (ERCP).

 

Autres possibilités:

  • Destruction non chirurgicale des calculs biliaires par ondes de choc, en cas de nombreux, petits calculs.
  • Chez certains patients, une litholyse (destruction) médicamenteuse des calculs peut s’avérer efficace.

Complications possibles

En l’absence de traitement approprié, les calculs vésiculaires peuvent engendrer les complications suivantes:

  • Jaunisse
  • Cholécystite
  • Lésions hépatiques
  • Pancréatite, inflammation du parenchyme pancréatique
  • Occlusion intestinale (ileus)
  • Cancer de la vésicule biliaire

Les interventions chirurgicales au niveau de la vésicule biliaire et des voies biliaires sont très fréquentes et bien tolérées avec, dans la plupart des cas, disparition des symptômes après l’intervention.

Mesures préventives

Comme la surcharge pondérale est le facteur de risque le plus fréquent, une perte de poids est la mesure de prévention la plus efficace en cas de surcharge pondérale. Pour ce qui concerne l’alimentation, il faut privilégier une alimentation variée et riche en fibres; par ailleurs, il faut boire beaucoup et veiller à pratiquer des exercices physiques réguliers.

En savoir plus



 
Rect Bottom
 

Sources, symtpômes, options diagnostiques et thérapeutiques

En savoir plus >>

Cystite

Infection urinaire

Traitement naturel

 

Sans antibiotique

 

En savoir plus >>

 

La pharmacie spécialisée

Livraison de médicaments à domicile pratique, discrète et à peu de frais

 

Partenaire

 

Sky right 1
Sky right 2
Adserver Footer